Tous en Selle, une formidable célébration du vélo

C’est dans le décor grandiose du cinéma parisien Le Grand Rex qu’a eu lieu cette « première » cinématographique qui aura des suites.

Les organisateurs1 avaient vu grand, environ 2000 personnes s’y étaient rendues jeudi dernier, acquittant des droits allant tout de même de 26 à 35 €, même si des réductions (au moins via la FFCT) et des gratuités (via un concours) avaient été prévues. La salle n’était toutefois pas complètement pleine. 

La soirée consistait en la projection d’une dizaine de films sur le vélole vélo tel qu’on le connaît généralement peu, au moins chez les lecteurs d’Isabelle et le vélo. Les coursiers (avec un film quasi de promotion d’une de leurs compagnies) présentés comme ayant contribué au retour du vélo dans les villes (ce qui n’est pas faux), et « tranquilles » par opposition aux véritables héros du Tour de France. Les amateurs de pignon fixe qui ont fait de la Cipale (le vélodrome municipal historique du bois de Vincennes) leur fief, sans d’ailleurs que je ne sois plus convaincue par la fragilité de leur projet que lors de l’article de Cycle!magazine n° 11.

2 ou 3 stands et une piste d’agilité de la FFCT sur le côté du boulevard, beaucoup de publicités sur l’écran, avaient permis de faire patienter. Le 3° film portait sur la dernière édition du voyage annuel de l’association 4S ( Sport Santé Solidarité Savoie ) de Chambéry auquel participent des femmes victimes d’un cancer du sein2.

Ont suivi un film de casse-cous sur la route « la plus haute du monde », avec des sacs à dos pleins de 20 kgs de matériel pour filmer, et un autre de deux fadas ayant traversé la mer des îles Feroé en kayak tiré par un parapente, avec le vélo sur le dos.

Ensuite je suis partie pour cause de gestion du sommeil, mais Vélo Mag vous raconte la suite : Tous en Selle : le festival dédié au cyclisme

Je vous avais présenté la première partie du programme : « Festival de documentaires (de 3 à 30 minutes) sur « toutes les formes du vélo » au Grand Rex, à Paris. De la route au BMX et au VTT, du bikepacking à la piste et à tous les usages en salle possibles. De la rue à la nature sauvage, de l’adrénaline à la méditation, de la performance à la contemplation. « 

En 2011 j’avais déjà participé à un festival de films sur le vélo (Bicycle film festival, 5ème édition) qui mettait en valeur les gars de nos banlieues : Festival de films de vélo, les maîtres du bitume. Je trouve ces deux évènements tout à fait complémentaires. Célébrer le vélo dans sa marginalité et ses folies est toujours très excitant. Le faire au Grand Rex rend l’affaire sublime. Je vous souhaite d’en avoir l’occasion, et justement il est bien question d’en monter des répliques dans nos grandes villes ! Foncez ! 

Voir films, extraits, images sur la page facebook et tous les renseignements sur le site.

Notes

  1. Jacques Benloulou, responsable de cette soirée, est Conseil en communication et en marketing, spécialisé sur le sport.
  2. Il y a pas mal d’associations sur le thème du cancer féminin, voir aussi l’échappée rose
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire