La véloroute de la Meuse, une Européenne pleine d’avenir

Cette véloroute européenne est promise à un énorme succès. Pour l’heure en France les promesses l’emportent sur les réalisations, j’’y ai même appris à rouler sur des routes départementales à grande circulation. Heureusement les Ardennes et quelques autres morceaux rattrapent tout. 

La véloroute de la Meuse, ou EV19, est composée de voies vertes et de routes, ce qui n’a rien d’anormal, mais, comme il s’agit d’une vallée, pour les routes c’est au choix route importante de vallée ou montées et descentes éprouvantes. Ni les unes ni les autres ne répondent aux critères des véloroutes. Photo ci-dessous, une RD à camions illustrant l’état actuel de certains longs passages de cet axe.

Entre Saint-Mihiel et Verdun
  • Au nord, les Ardennes
  • Des travaux lourds et complexes encore à réaliser
  • La signalisation est présente mais souvent mal placée
  • Le rôle de ECF, Fédération européenne des cyclistes
  • Bonnes et mauvaises adresses
  • Remerciements

Inaugurée à Maastricht en 2018, cette véloroute ira du plateau de Langres à Rotterdam sur un peu plus de 1000 km. Pour la France le nord est constitué de la TransArdennaise, un chef-d’oeuvre dont ma prose très élogieuse de 2018 ne rend toujours pas assez justice. Une bonne partie de son linéaire est de la création totale, ménageant un accès prudent aux autos locales sur des bouts de route aux allures de piste cyclable.
L’accès à Givet, tout au nord, a été réalisé récemment, le long de la boucle du fleuve, alors qu’auparavant on coupait la route (par une vraie montée, courte, et un passage dans le village de Chooz); aujourd’hui c’est le long d’une dernière boucle, dans la forêt, au prix de rudes raidillons et d’un allongement de 7 km.

Les Ardennes : le fin-fond du bout de la France renaît grâce au vélo

Dernière vue sur les Ardennes avant de les quitter …

Revenant au sud j’ai pu éviter Charleville en restant sur la voie verte sans trop m’occuper des panneaux de véloroute, ceci j’usqu’au-delà de Sedan.
Ensuite le jalonnement -uniquement « Nord/Sud » – nous fait passer, faute de mieux dans l’immédiat, par des grands-routes vraiment peu hospitalières. L’arrivée à Verdun fut pénible (seule journée très chaude de ce petit voyage) sur herbe, sable etc, suivie par au choix une route rouge ou une grosse route orange.
Mme Serre, vice-présidente de la Communauté de communes Val de Meuse-Voie sacrée, m’explique que chaque commune ou regroupement s’occupe de son tracé et que le jalonnement est réalisé par ECF, fédération européenne des cyclistes, en collaboration avec les autorités locales. 

EuroVelo 19 – La Meuse à Vélo sur le site France vélo tourisme.
Ne pas prendre au pied de la lettre tout de ce que dit France vélo tourisme, un site de promotion par ailleurs bien utile.
Par exemple : « 32% sur voies cyclables – 68% sur petites routes à faible trafic » …

Des travaux complexes et lourds restent à réaliser et des compétences encore à trouver

Au sud de Verdun les travaux vont commencer avant Noël (c’est certain, ainsi l’exige la subvention) et se feront en trois phases. La fin du mandat départemental en 2026 verra en principe l’aboutissement des travaux sur cette vingtaine de km, et on aura alors une voie verte sur chemin de halage ou sur ancienne voie de chemin de fer suivant les lieux.
Dans un cas la communauté de communes se retrouve à devoir réparer des ouvrages très dégradés, dans l’autre à vendre 1400 tonnes de rails et à faire purifier puis incinérer le bois des traverses.
La communauté devra aussi faire construire, de Dieuze à Ancemont, 4 passerelles, 3 ponts ne supportant pas d’encorbellement, un propriétaire ne voulant pas vendre une bande de terrain motivant la 4 ème. 
Il lui faudra aussi aménager le cours d’eau pour re-faciliter son passage, selon les prescriptions de la Loi sur l’Eau ainsi qu’il m’est expliqué.
Huttes à vélos, abris pourront être construits, garages fermés dans les lieux à visiter… les idées viennent des rencontres de cyclos plus que des cabinets spécialisés, absents du projet.
Mais il y a même une entreprise, à Dugny, qui est intéressée pour les déplacements des employés par la future voie verte : bonne façon de participer au programme des Certificats d’Economie d’Energie et au label Employeurs pro-vélo (à partir de septembre 2021).
Le Département va subventionner 200 000 € pour ces 20 km, qui vont coûter 4 millions. Il y a 25 communes à relier entre elles, selon les exigences du programme Mobilités actives.

De la carte (du guide gratuit) à la réalité … Ici dans la traversée de Verdun.

La signalisation est bien présente, mais pas toujours où il faudrait

A Toul on ne voit pas de signalisation alors que le canal se trouve bordé d’une piste bien goudronnée sur la droite en bas de la rue de la gare. Au sud de Sedan, pour l’arrivée à Mouzon, le jalonnement fait passer par une route terriblement pentue et fréquentée alors que le chemin de halage est goudronné. 

« Ah oui, c’est un cyclo qui a recommandé cette route à l’office de tourisme … On va changer ça. « 

Après Mouzon nous avons suivi la route directe jusqu’à Letanne, ce qui fut une belle erreur, cailloux, boue et côte, mais nous fit longer un vieux chemin de fer qui bientôt serait transformé en voie verte.

Voilà comment nous nous retrouvons, en attendant, sur des routes que nous ne devrions pas prendre. 

— > Description sur le site de l’AF3V :

Signalisation uniquement de proximité. Le cycliste ne sait absolument pas s’il est dans la bonne direction !

On s’étonne quand même que l’ECF ait accepté ces choix, d’autant que par ailleurs l’ensemble mesure à peine la longueur exigée.

Le rôle de ECF

C’est là que l’on découvre qu’il n’y a pas de comité d’axe et que chacun fait sa partie, avec l’aide de qui il veut (et parfois de pas compétent du tout en matière d’infrastructure cyclable). ECF pose un jalonnement sommaire, se contentant de la mention « N / S », souvent de l’autre côté de la route, en caractères de taille lilliputienne. Elle édite aussi un petit guide de l’itinéraire, avec cartes sommaires et choix d’adresses, distribué gratuitement un peu partout. La foule est déjà là.

Voir les méthodes de la Fédération européenne des cyclistes, ECF, sur son site destiné aux professionnels et son action en faveur de l’euroveloroute 19 .

Dépliant gratuit largement diffusé sur place

Il n’y a pas encore de comptages utilisables mais cela saute aux yeux, il y a beaucoup de monde ! La véloroute serait la 3ème plus consultée sur le site de ECF, alors si vous êtes une cycliste normalement expérimentée allez-y. Au Nord il y a les Pays-Bas et au sud Lyon et la ViaRhôna. J’avais déjà remarqué que la Meuse avait plus de succès que la Moselle, ne serait-ce que grâce à ses liaisons. Ses paysages et ses villes, tout en renforce l’attrait. Reste à ce qu’elle soit construite … au bonheur-la-chance ? 

Informations institutionnelles et touristiques, sur le site de EuroVelo


Mes bonnes adresses

Chambres

Ardennes
Givet. Ibis budget : une honte ! Chambre nauséabonde, vitres maculées de déjections de pigeons (heureusement changement de chambre sans problème), aucun cheminement piéton vers les restaurants de la zone. J’ai échoué au MacDo …

Bogny sur Meuse, Gite des 4 fils Aymon, chez Graziella et Philippe Lecocq. 4 chambres + une très grande, bar, restaurant … au pied du pont. Activité de location de rosalies et vélos depuis plus de 30 ans, le premier dans la vallée ! Vient d’y ajouter des bateaux électriques. J’y ai passé une nuit à l’aller, et … trois au retour. C’est dire ! 06 11 08 90 96
Merci à Graziella de m’avoir fait entrevoir la vitalité industrielle de la vallée, après le coup de bambou de la fin de la sidérurgie à l’ancienne, et de m’avoir incitée à monter à la statue des 4 frères ainsi qu’à la cité en échelle… Merci à Philippe de m’avoir raconté l’histoire de son entreprise et quelques anecdotes rocambolesques.

Est de Sedan
Douzy, Hotel Le coeur d’or. 03 24 26 70 07 Bonne table, chambres spacieuses, un nom bien porté. Une nuit à l’aller et rebelotte au retour.

Villegusien, Hôtel du Lac. 03 25 88 45 24 . Charmant, tout bien, un endroit où rester.

Entre Verdun et Châlons-en-Champagne
Saint-Mihiel, hôtel de la gare (ancienne gare, tout proche du centre-ville), bonne table, bonnes bières, tout bien. Dès septembre il y aura des arceaux à vélos dehors (selon mes croquis !), ce qui n’empêchera pas de rentrer les vélos pour la nuit. A l’aller nous fumes sauvés de la pluie, au retour nous étions 7 cyclistes, sans nous connaître !  03 29 89 38 89
Par contre ne rien espérer de l’Office de tourisme, sauf de se faire engueuler parce qu’on a oublié son masque. Le supermarché d’à côté vous dépanne pour 10 centimes.

Bifurquation vers le sud-ouest sans continuer sur la véloroute : 

Sud de Bar-le-Duc 
Longueville, le Bellevue. 03 29 79 26 02 Un « routier » modernisé comme on les aime bien.

Ouest de Bar-le-Duc, sur le chemin de l’abbaye des Trois-Fontaines
Robert-Espagne, Hôtel-restaurant de la gare. On y mange bien, on est reçue avec le sourire. En pleine forêt. Un petit « routier » là encore où on se sent vraiment bien. 03 29 75 42 73

Saint-Dizier
Hôtel déconseillé
… peu loin de la gare, à droite dans la rue qui descend, affiche louer des VTT. Aucun abri pour les vélos, aucun effort, surtout, pour lui trouver un petit coin au sec. Le reste (plomberie défaillante, absence de savon, petit déjeuner chiche, etc.) peut être négligé, comme l’accueil quelque peu brutal. Il y a au centre-ville un Ibis et un Café du Centre, en haut de la rue un 3*, et de l’autre côté un Kyriad.

Vitry-le-François, Au bon séjour, 2 faubourg Léon-Bourgeois, angle Bd Carnot, proche gare. 03 26 74 02 36. Hôtel pour « le monde du travail » (expression du patron), très bien, sauf que les vélos y sont vécus comme encombrants … Bien dommage ! Nous étions trois quand même.

Campings

Nord de Verdun
Dun sur Meuse
, camping du lac vert. Plein de place au calme malgré les apparences. Rue de la Gare, Doulcon. 03 29 80 90 38 Un grand merci … pour tout. Quand les patrons aiment leur métier cela se voit ! Merci aussi au gars qui vend les bières …


Consensoye, camping municipal en bordure de Meuse, au calme. Restau (murs et matériel sont propriété municipale) sur la route, ouvert quand veut bien ouvrir. Un groupe d’une trentaine de cyclistes ne l’a pas décidé …


Remerciements

Ce périple a été initié par la randonnée annuelle de l’association CyclotransEurope, qui milite pour la réalisation de la partie française de la véloroute des Pélerins (action en bonne voie de fin) et pour les véloroutes internationales en général vues comme vecteurs de connaissance entre les nations constituant l’Europe. Elle milite également pour la prolongation de la véloroute de la Seine au-delà de Paris jusqu’à sa source. 

Print Friendly, PDF & Email

4 réflexions au sujet de “La véloroute de la Meuse, une Européenne pleine d’avenir”

    • Merci ! il y a même les hébergements et les commentaires de l’auteur sur ceux qu’il a utilisés ! Ce document porte sur l’ensemble de la véloroute, contrairement à mon article qui ne présente que le nord de la partie française.

      Répondre
  1. Bonnes adresses:
    Entre Haybes et Charleville: guinguette « Au fil de l’eau ».
    Verdun: chambre d’hôtes « La villa Mirabeau », pour l’accueil et le respect du cahier des charges « Accueil vélo ».
    Et un conseil: méfiez-vous des voitures de la Poste, qui peuvent circuler sur certaines portions de la voie verte et qui roulent à tombeau ouvert.

    Répondre

Laisser un commentaire