La Corse en 100 itinéraires à zéro carbone

Article

Accueil » Lectures et Documents » Guides » La Corse en 100 itinéraires à zéro carbone

Visiter la Corse sans balancer du carbone en l’air, c’est possible en marchant, en roulant à vélo ou (un peu) en pagayant. Un bien beau livre.

C’est peut-être la déception des guides des éditions Glénat… mais là dès la première page je suis tombée sur une carte d’Ajaccio avec un itinéraire de visite simplifié mais parfaitement lisible, et un texte lui aussi lisible sans loupe …

Le livre que je vous présente aujourd’hui n’est pas un guide mais un beau livre qui servira à préparer vos itinéraires. Tous les plans sont enregistrables sur votre téléphone via un QRcode, ce qui est moins consommateur que le guidage en ligne, et m’a permis d’en récupérer pour vous montrer. 

Nous voici donc avec une petite quarantaine de circuits en train, à pied, à vélo, et quelques dossiers spéciaux sur les vins, les tours génoises, les villages fantômes ou les villages perchés. C’est un beau livre qui donne envie, avec de beaux textes et photos, mais pas un guide, car les plans ne suffiront pas (sauf peut-être en ville avec un peu de chance) et le livre ne donne aucun renseignement hôtelier. 

C’est donc un livre qui aura toute sa place dans un lieu dédié à la lecture, ou chez quelqu’un que l’on voudrait encourager à aller en Corse, ou qui va y aller. Un beau livre pour plonger dedans ! 

La Corse en 100 itinéraires zéro carbone, par Brigitte Valotto aux éditions Larousse. Paru en mars 2022, vendu 20 euros, les vaut largement.

Print Friendly, PDF & Email
Partager sur :
S’abonner
Notification pour

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
promeneur
2 années

Plusieurs applications permettent de se passer d’internet si on enregistre les cartes dont on a besoin. Effectivement utiliser le routage peut vider rapidement la batterie du smartphone, en 1 h. Suivre sa position sur un itinéraire importé permet de tenir une partie de la journée, environ 5 h. Il vous faudra une batterie de secours pour finir votre journée. Je parle d’Osmand.
J’ai fait des test avec un dévelopeur d’Osmand. En fait c’est l’écran le gros consommateur. Ensuite le calcul de l’itinéraire et le recalcul (si par erreur vous ne suivez pas l’itinéraire).
Avec Osmand, en fonction routage vous pouvez importer un itinéraire précalculé, vous pouvez minimiser l’aide (sonore, affichée) et demander à n’allumer l’écran que à l’approche d’une bifurcation, à condition d’afficher au moins l’indication de direction (tout droit, tournez à gauche, etc). Je vais tester lors d’une prochaine randonnée.

2 années

Voici les photos de ma balade en Corse en 1978 !

Agenda

Évènements à venir

En Bref

Lectures & Documents

Actualités & Récits