Revue de presse du vélo, octobre 2023

Article

Accueil » Lectures et Documents » Revue de presse » Revue de presse du vélo, octobre 2023

Ce mois-ci nous trouvons pas mal de contradictions. Le gouvernement ne fonce-t-il pas droit dans le mur ? Le salut viendra sans doute d’ailleurs. De Barcelone, par exemple!
Mise à jour le 3 novembre

  • Interdire le vélo en centre-ville.
  • Vélo – Transports publics = Vélos publics ?
  • – Gratuité / VLS ?
  • – Barcelone transforme ses boulevards et routes inter-communales.
  • Relocaliser l’industrie du cycle entraîne l’inexorable déclin du vélo.
  • Sport&Vie parle du casque et du vélomoteur.

Il y a une semaine et en l’espace de 24 heures, Emmanuel Macron a pris deux fois la parole sur le sujet de la transition.

Une première fois le dimanche 24 septembre lors d’une interview aux JT de 20h de TF1 et France 2.
👉 Parmi les éléments marquants, une nouvelle remise sur les carburants était annoncée pour 2024 et la transition vers la voiture électrique prenait une large part de l’interview. 
👉 Comme pour justifier ce soutien aux automobilistes ainsi que le changement de motorisation sans pour autant changer les usages de la voiture, le Président déclarait par ailleurs : « On est attachés à la bagnole, on aime la bagnole. Et moi je l’adore ».

Un signal inquiétant à la veille d’une autre prise de parole attendue depuis de longues semaines pour présenter la stratégie française énergie-climat (SFEC). 
👉 A écouter ce discours sans grandes nouvelles annonces, cela ressemblait davantage à une stratégie économique qu’à une stratégie environnementale.
👉 « L’écologie à la française » annoncée est ainsi une « écologie compétitive », « créatrice de valeur », « planifiée et financée », « souveraine », basée sur l’ »innovation » et en lien fort avec les enjeux de réindustrialisation.

Une chronique de Aurélien Bigo parue dans Libération sous le titre de « «J’adore la bagnole» électrique, mais aussi le vélo, le train et l’autopartage »… Dans Libération (30 septembre) et sur Linkedin.

Alternatives économiques : Le début de la fin de l’hégémonie ? L’électricité n’est qu’une petite partie de la solution. Ils tentent de sortir du tout-voiture (Strasbourg, Nantes, Langres) et pour ça il n’y a pas que le vélo. La voiture consomme trop d’espace, il faut donc la réguler. En finir avec le diktat de la compétitivité.

Alternatives économiques, novembre 2023

Dernière heure (3 novembre)

Le magazine Sport&Vie a publié dans son numéro de septembre-octobre deux articles sur des sujets abondamment traités ici: Pour ou contre le casque ? et Pour ou contre le VTT électrique ? Un peu déçue qu’aucune mention ne soit faite aux nombreux articles que ce blog a déjà consacré à ces deux sujets, je dois dire que le magazine n’a pas démérité. Petites citations pour vous mettre l’eau à la bouche :
Les moteurs (…) sont une insulte faite à l’histoire de l’industrie et à ses deux siècles d’histoire. la motorisation (…) est le cheval de Troie qui permet enfin à des motocyclettes de se faire passer pour d’innocents vélos. Pour le velotaf, sauf zones très très montantes la différence de temps est infime !!! La défense a aussi sa place, en particulier en entraînement pour la compétition …
Quant au casque, 3 hypothèses pour ou contre traitées sérieusement, et une conclusion : Les casques ne sont pas l’enjeu. Les critères bien plus importants sont l’aménagement des routes et surtout leur occupation.
Comme mon informateur (grand merci à lui) y a pensé un peu tard, je ne peux que vous rappeler l’existence des bibliothèques publiques…

Vélos – Piétons – Transports – Autos

Reporterre résume bien la situation : Une «inquiétante» vague d’interdictions des vélos en centre-ville. Les interdictions du vélo en centre-ville se multiplient, afin « d’assurer la sécurité des piétons ». De quoi freiner l’enthousiasme des cyclistes pour la mobilité douce. L’article relativise les dangers et donne la parole à des spécialistes. Un article est en préparation chez Isabelle et le vélo, il sera publié lundi 6 novembre.

Le vélo, « allié des transports collectifs », s’invite aux Rencontres nationales du transport public.  aef infos, 18 octobre 2023. La FUB et la Fnaut appellent, dans un livre blanc commun, à miser sur la complémentarité entre le vélo et les transports collectifs. L’association des « vélos publics » constate aussi que les services de vélos publics sont « un outil majeur » pour réduire l’usage de la voiture.

Intermodalité vélo-train entre Royan et Angoulême : « Nous devons accompagner ce mouvement ». Vélo Modalis a été « inauguré » vendredi 27 octobre à RoyanOuest-France, 28 octobre 23. Un service de location en gare monté en partenariat avec Fifteen. Présentation lors du lancement, en mars dernier : Fifteen créé la modernité pour les vélos en libre-service.

La gratuité continue à laisser sceptique : La gratuité des bus et trams à Montpellier à partir de décembre, un choix qui divise le monde du transport public. Le Monde, 19 octobre 2023.

Cette étude prouve que le vélo (électrique) nous pousse à moins utiliser la voiture. L’ADEME vient de le découvrir, il me semble qu’on le savait. C’est un rapport présenté au congrès des territoires apaisés. Frandroid, 19 octobre. Le problème c’est qu’à la facilité on s’habitue très bien, même contre notre intérêt.

Une trottinette victime d’une auto (raccourcis!), et pas de n’importe laquelle, celle du maire. Bordeaux : percutée à trottinette par la voiture du maire Pierre Hurmic, une étudiante porte plainte. Ouest-France, 12 octobre. Et monsieur le maire écologiste n’a pas fait arrêter sa voiture. L’étudiante a porté plainte pour blessures involontaires et délit de fuite.

Analyse de deux projets pilotes d’avenues métropolitaines à Barcelone. Par l’Institut Paris-région (auteur Paul Lecroart). Barcelone est reconnue sur le plan international pour son savoir-faire en matière d’aménagement d’espaces publics urbains de qualité. Dans cette ville dense, la voirie est considérée comme un gisement stratégique à mobiliser pour donner la priorité aux modes de transport durables, répondre aux attentes sociales des citoyens et rafraîchir la ville. Cette stratégie est préfigurée par la réalisation de deux projets pilotes :

  • Le réaménagement par la municipalité de l’avenue Meridiana, par endroits une quasi-autoroute urbaine, en un axe végétalisé de près de 8 km qui reconnecte les quartiers riverains et redistribue l’espace en faveur des modes alternatifs à la voiture.
  • La requalification par le gouvernement régional de Catalogne (Generalitat de Catalunya) et l’AMB des 13 km de la route régionale C-245 reliant cinq villes périurbaines situées à l’ouest de l’agglomération en un axe urbain offrant une priorité aux bus, piétons et vélos.

Et finalement un vieux sujet : Bien plus dangereux que les voitures, les hommes faisant du vélo à Toulouse rois des comportements à risques. France3, 21 octobre 23. Bien sûr l’article précise qu’il s’agit des hommes, mais il laisse aussi entendre qu’il s’agit « des » cyclistes. Voir la légende de la première photo (A Toulouse, les cyclistes font plus d’écarts au code de la route) et la première phrase du second paragraphe (cette progression se double d’une augmentation du nombre d’accidents et des décès chez les cyclistes) ! Et de conclure que si tout le monde commet des infractions « Les cyclistes sont les premiers concernés par ces comportements à risque (45 %), suivis des piétons (34 %) et des utilisateurs de trottinettes (12 %). « . Suivent quelques précisions pas très intéressantes, et aucune sur le fait que le code et son application ne tient guère compte des intérêts et comportements des piétons et des cyclistes. J’ai souvent eu l’occasion d’en parler (par exemple dans Faut-il respecter le code de la route?), et ce sera le cas encore dans mon article paru le 2 novembre sur les « tourner à droite au feu ».

Gouvernement

10 MILLIARDS de plus pour la transition écologique. Ville durable, Pollutec. A quoi ça servira ? 1,6 milliards pour la mobilité : transports en commun, soutien à l’achat de voitures électriques, augmentation du nombre de bornes de recharge. Droit dans l’mur.

Machines

L’INVENTEUR DE LA POUSSETTE YOYO LANCE BASTILLE, « UN VRAI » VÉLO PLIANT. J’ai loupé la présentation, mais pour l’instant il n’est qu’en pré-commande, et en cadre fermé sans porte-bagage. Attendons un peu, car cela vaudra le coup. BFM

Nîmes : Ce passionné de bicyclette a ressuscité Nemausa, une marque de vélos disparue en 1986. 20 minutes. Il l’a fait dans son atelier de réparation et vente de vélos, au centre-ville.

L’inexorable déclin du vélo mécanique. Une vidéo produite par les Echos qui montre ce qui s’est passé. Comment nous avons tout perdu et pourquoi l’industrie française du cycle mise tout sur l’électrique.
Patrick Guimard pointe le rôle des grandes surfaces qui ont cassé les prix, ce qui a provoqué notre départ en Asie, puis les taxes à l’importation et le retour au Portugal, fortement stimulé par Décathlon… Pour se démarquer aujourd’hui c’est l’électrique, dont les prix s’éloignent moins de ceux d’Asie. L’électrique rapporte plus et bénéficie de plein de subventions à l’achat. Reste à créer une stratégie nationale, et ce n’est pas le plus simple.

Print Friendly, PDF & Email
Partager sur :
S’abonner
Notification pour

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Antoine
6 mois

Concernant le déclin du vélo mécanique, il faut quand-même mentionner la myriade de petits constructeurs de vélos artisanaux et de petite série. Certes les composants viennent majoritairement de Taiwan et du japon, mais c’est le cas dans la très grande majorité des pays. Il reste vrai que le savoir-faire français en composants s’est perdue, mais c’est principalement à cause de la grosse baisse de production dans les années 50/60 avec l’arrivée des Solex, mobylettes et l’accessibilité de la voiture.

Agenda

Évènements à venir

En Bref

Lectures & Documents

Actualités & Récits