Revue de presse complémentaire, avril-mai 2020

Après-crise – Citée – Courir-marcher : Pourquoi le vélo nous rend-il heureux?
Confinés – Coup de pouce qui pédale dans la choucroute
Embouteillages – Epidémie, la prochaine sera bien pire
Incendies – Pétrole et politique mondiale, la stratégie de la peur
Pistes expérimentales – Pollution
Vélorution?

La série sur la vie depuis mon bureau (la dernière est ici : Et ça repart?) était en fait largement constituée d’articles lus depuis mon bureau. Voici donc « seulement » un complément…. qui s’est beaucoup étoffé ces jours derniers. 

Après-crise

Sortie de crise : « on ne veut pas d’un retour à l’anormal ». Actu-environnement, 14 avril. Plusieurs organismes connus ont lancé l’initiative citoyenne : « Inventons le monde d’après » pour répondre à la question : « Crise Covid-19 : Comment inventer tous ensemble le monde d’après ? ». 

Le vélo, et l’après … Bike-café, 29 mai. Après, on va tirer des enseignements de cette période de confinement : après, après, après, … On va tous rouler à vélo, on va devenir étiques, acheter près de chez nous, penser aux autres, … L’après consistera peut-être à ne pas faire comme avant, mais franchement sans vouloir jouer les rabat-joies : c’est pas gagné !

Uber balance des dizaines de milliers de vélos Jump à la décharge. Reporterre, 30 mai 2020. « Même lourds, ils auraient pu servir de moyen de transport pour les nombreuses personnes que le Covid-19 a menées à la ruine »

Valérie Masson-Delmotte : « Certains ados en savent plus sur le climat qu’un ministre ». La Croix, 22 mars. Paléoclimatologue, Valérie Masson-Delmotte est en première ligne pour la lutte contre le réchauffement climatique. Malgré l’ampleur du défi, elle affirme avec espoir sa confiance en la jeune génération. Un article merveilleux. Extraits … Le changement que nous avons inscrit dans l’atmosphère est irréversible pour plusieurs siècles, en raison d’une inertie dans le cycle du carbone. Les citoyens voient le changement, les décideurs le voient moins. Certains acteurs économiques ne parviennent pas à renouveler leur modèle, sont aux abois et font tout pour freiner la prise de conscience en jouant sur le fatalisme ou l’indifférence./ La collapsologie n’est pas une science. / Les émissions des voitures individuelles ne baissent plus, parce qu’on vend de plus en plus de SUV. 

Près de 200 signataires lancent un appel pour un plan de relance verte et un monde durable. Actu-environnement, le 15 avril. 180 ministres, députés européens, P-DG, ONG et syndicats.

Brésil : déforestation record en Amazonie depuis janvier. Le Figaro, 8 mai 2020. Comme dit Yann Wehrling, et pendant ce temps, pas de pause pour l’Amazonie. 

Citée!

Arrêt sur image le 25 avril a repéré le blog Isabelle et le vélo : N’ÉCOUTEZ PAS BEAUVAU, SORTEZ À VÉLO ! Ou comment Twitter a remplacé le Journal officiel
Le 17 c’était l’association CC37 qui le signalait : Bien informé grâce au blog Isabelle et le vélo.

Courir – marcher

Pourquoi le vélo rend-il heureux ? France-inter, 28 mai 2020, dans Grand bien vous fasse. Avec Frédéric Héran et Olivier Razemon, ainsi que Eric Fotorino et Camille Thomé. Les USA et la France ont été de très grandes nations du vélo… Camille Thomé : Le vélo mobilise toutes les compétences et tous les sens, il augmente l’humain. Il est aussi un outil de liberté, notamment le soir, on est beaucoup moins embêtée que dans les transports en commun. Enfin, il y a le plaisir. Il est indispensable pour continuer. Et ça, c’est inégalement réparti selon les villes … Frédéric Héran : le côté magique du vélo ! ça tient tout seul ! Et beaucoup d’autres évocations, jusqu’à la fin. Parmi celles-ci, Fr. Héran : de 1992 à 2012 le trafic auto a baissé de 53% à Paris, et le vélo a été mulitiplié par 10. 

La Fub a peut-être gagné son référé-liberté, la police n’en sait toujours rien. Voilà le résultat de la mauvaise volonté de la préfecture de police. Nous l’avions déjà indiqué en commentaire de l’article Le Conseil d’Etat enjoint au Premier ministre de rectifier sa communication. « Les rédactions ont été prévenues, pas tous les commissariats » conclue l’Union ! 

Belgian-Dutch Study: Why in times of COVID-19 you should not walk/run/bike close behind each other. Jurgen Thoelen, dans Medium, le 8 avrilEn anglais, mais illustrations parlantes. 

ATTENTION : Non, cette étude sur les coureurs n’est pas une étude. Le détecteur de rumeurs frappe encore. Agence Science-Presse, 12 avril 2020. Tout ceci est inventé. 

Seine-et-Marne : Empruntez un vélo gratuitement à Meaux. La Marne, 21 mai. La marie de Meaux en partenariat avec l’association Germinale propose six stations de prêts de vélos en ville. Une fois inscrit, les Meldois peuvent les emprunter gratuitement.

Confinés

Coronavirus : aux Pays-Bas, le gouvernement mise sur le «confinement intelligent ». Reporterre, le 8 avril

En Afrique du Sud confinée, « la guerre » pour se nourrir dans les banlieues pauvres. Les distributions alimentaires sont le théâtre d’affrontements. Ouest-France le 18 avril

Canada. Tollé autour d’une maison de retraite décimée par le Covid-19. Une grande partie du personnel de cette résidence pour personnes âgées a déserté. Ouest-France le 18 avril

Grand Corps Malade est en famille, à Paris. Et vient de publier un très beau titre sur les Effets secondaires du confinement. Ouest-France, 18 avril

Coup de pouce

Une conférence de presse par visio conférence, vendredi 29 mai 2020, était organisée autour d’Elisabeth Borne, et ses invités : O. Schneider (Fub), P. Serne (CVTC), Ch. Bechu, maire d’Angers, président de l’Agence de financement des infrastructures. Pour faire le point sur la politique du vélo après la sortie du confinement ils ont balayé plusieurs thèmes : Coup de pouce, Académie des métiers du vélo, pistes cyclables temporaires et une nouvelle fête du vélo. Les articles ont mis l’accent sur tel ou tel de ces thèmes.

Le gouvernement va tripler le budget dédié au plan vélo. Le Figaro, 28 mai 2020. Initialement doté de 20 millions d’euros, le fonds crée fin avril pour inciter les Français à la pratique du vélo, sera porté à 60 millions d’euros. (Il s’agit du coup de pouce vélo.)

Le vélo, reine du déconfinement. Velotaf, 29 maiElisabeth Borne, la ministre de l’Ecologie, présentait un bilan d’étape de la politique du vélo en France. La Fub et le club des villes et territoires cyclables y tiennent une place centrale. 

« Ne laissez pas la voiture reprendre la place » : Elisabeth Borne, la ministre de la transition écologique, veut pérenniser les pistes cyclables temporaires. Le Monde, 30 mai. Elle affirme s’être engagée à « accompagner les collectivités  » qui feront la demande d’aides aux « mobilités actives ». Un point sur de nombreux dossiers d’actualité, pas seulement sur les pistes provisoires.
Dans certains cas la ministre va avoir besoin de persuasion : La piste du Prado, à Marseille, effacée au bout d’une semaine, donne lieu à une manifestation. La police bloque le passage et envoie les gaz … Gomet’, 31 mai.

Surchauffe dans les ateliers

Tous ne s’en plaignent pas au même degré, et les associations semblent en tirer un regain d’activité ou de notoriété.

Ainsi dans l’Oise, à l’Association des usagers du vélo, “pas mal de gens arrivaient avec des vélos qui sortaient de la cave, rapporte France-3 Hauts de France, le 31 mai. Grâce au coup de pouce l‘association, qui a déjà un marché avec la Ratp, voit sa notoriété augmenter et va prendre de l’ampleur. Il en est de même chez Vélo en Ville, à Marseille, qui ne sait plus où donner de la tête mais est contente de gagner en visibilité. ( La Provence du 31 mai.) 

Chez les professionnels le son de cloche est proche, ils sont débordés. La différence, c’est qu’ils laissent souvent tomber. (voir aussi ici : Le coup de pouce vélo à 50 € n’est pas un cadeau pour tout le monde, et notamment les commentaires.)


Calais: les professionnels débordés par l’opération Coup de pouce vélo
(La Voix du Nord, 31 mai). Lancée mi-mai lors du déconfinement, l’opération Coup de pouce vélo et sa prime de 50 € (…) submerge les professionnels. Qui commencent à être débordés d’appels. La prime de 100 € de la ville pour l’achat d’un VAE est bienvenue, mais tombe si mal que la Ville va devoir la retirer (La Voix du Nord, 31 mai)

La ministre a peut-être dit que « C’est l’exemple d’un dispositif très simple, mis en place avec des fédérations d’associations, et qui fonctionne » (repris par Filièresport), mais les échos des dysfonctionnements ne cessent de tomber. Lisieux : Prime de 50 € pour la réparation d’un vélo : les magasins croulent sous les bicyclettes (Ouest-France); Toulouse, dans toute la ville, les délais explosent et les fournisseurs sont sous pression (actu.fr); Reims, un mois d’attente à Vel’Oxygène (France bleu) …

A Metz le “coup de pouce vélo” pédale dans la choucroute. (La Semaine, 29 mai). Sur le papier, c’était une idée merveilleuse. Dans la réalité, le coup de pouce de 50 euros (…) s’est transformé en parcours du combattant : presque toutes les enseignes référencées (…) ont – momentanément – jeté l’éponge à Metz. Un article riche d’informations. L’article en pdfCoup de pouce à Metz

Et à Nantes, la ville rajoute 50 €, qui permettent d’acheter par exemple un antivol. Pour profiter de cette nouvelle aide il faut passer par Coup de pouce, mais demander l’aide ailleurs ! Ouest-France, 31 mai.

Embouteillages

Le Scan : Pourquoi enlever une bande de circulation ne crée pas plus d’embouteillages ? RTBF, 25 mai. Le cas du pont Mathilde, où 30 000 voitures ont disparu, au profit de 9000 validations par jour dans les autobus, 3200 piétons et 400 cyclistes. Et … ? rien. Démonstration aussi que c’est le nombre de personnes qui est intéressant pour le commerce, peu importe leur véhicule, et bien d’autres informations à apprendre par coeur. Créer une piste cyclable, c’est créer un trafic induit… de vélos.

Epidémie

La pollution : facteur aggravant du coronavirus ? France-info, 22 mars. La pollution aux particules fines, fléau de nos sociétés industrielles, pourrait-elle être un vecteur favorable à la transmission du virus Covid-19 et à sa pénétration dans les poumons des personnes fortement exposées à cette pollution de l’air ? L’hypothèse est aujourd’hui étudiée par les chercheurs. Le billet vert explore la question en 2,30 minutes. [au Japon] Ils ont fait vraiment une priorité de la lutte contre les particules fines, en limitant notamment le diesel. On a vu une diminution considérable des nuits d’hospitalisation !

Occurence of potentially pathogenic bacteria on shared bicycles. Science direct, mars 2020Shared bicycles offer the potential to be sources for interindividual bacterial community transfer. However, the overall ecology of the bacterial community persisting on the shared bicycles is still unknown. 

Le biologiste Gilles Boeuf redoute l’arrivée d’une pandémie beaucoup plus meurtrière si l’on ne change rien. FR3 Nouvelle-Aquitaine, 19 mai. « On détruit les écosystèmes et on pollue tout partout en permanence. Avec des pesticides, des insecticides, des métaux lourds, des perturbateurs endocriniens…(…) Il faut arrêter cette économie délétère, suicidaire et stupide qui consiste à faire du profit en détruisant la nature et en la surexploitant ». « Si la vie reprend exactement comme avant, une nouvelle épidémie frappera. Qu’est ce qu’on fera alors ? On reconfinera ? » avec 3 leçons pour cap sciences.

Incendies

Après ceux de l’Australie l’été dernier (en hiver pour nous), voici ceux de Tchernobyl. Je n’ai vu qu’un seul journal en parler. Voici plusieurs articles sur eux dans Reporterre

Reporterre

et celui-ci : We Don’t Want to Alarm Anyone, But a Large Amount of Siberia Is on Fire Right Now. Science-alert, 4 mai 2020. On ne voudrait pas vous affoler, mais une grande partie de la Sibérie est en feu, vous savez …

Pétrole et politique mondiale

Stratégie de la peur – le regard de Gilles Clément sur l’actualité. Botanique, Jardins, Paysages, 22 avril

C’est la région la plus riche en hydrocarbure au monde, et le théâtre d’une guerre d’influence ancestrale entre l’Arabie saoudite et l’Iran [2 pays à religion d’Etat …]. Le Moyen-Orient, frappé par l’épidémie de Covid-19, subit autant le choc sanitaire que le contrecoup économique lié à la baisse brutale des cours du pétrole. Après le Covid-19, les cartes rebattues au Moyen-Orient ? Le Figaro, 9 mai.

Pistes expérimentales

Aménagements post-confinement : aller plus loin que les « pistes cyclables temporaires ». Blog de Mathieu Chassignet

Troyes dit non à l’urbanisme tactique
. Est-éclair, 9 mai 2020. Est-éclair 19 mai 2020:1 et Est-éclair-9 mai 2020:2 

La fin du confinement verra l’explosion de la pratique du vélo pour éviter la promiscuité des transports en commun. De Bogota à New-York via Berlin, l’essor des pistes cyclables. Franceinfo, 1er avril. Depuis la mi-mars, [la maire de Bogota] a fait créer 76 km supplémentaires de pistes cyclables en faisant fermer des axes jusqu’à présent utilisés par les voitures. Dommage que le journaliste n’ait pas vérifié toutes ses sources … Lui aussi il prétend que « La France fait un peu figure d’exception; dans le cadre des mesures de confinement, elle n’autorise pas l’utilisation du vélo à des fins d’exercice physique. » C’est malin …

Pollution

  • Est-il vrai que la pollution à Paris n’a pas diminué pendant le confinement ? CheckNews.fr, 23 avril. Vous saurez comment ça se mesure.
  • Le confinement a bien amélioré la qualité de l’air en Ile-de-France. Le Parisien, 15 mai.
  • Déconfinement : en chute libre depuis deux mois, la pollution repart à la hausse en Provence. La Provence, 29 Mai. Marseille fait partie des lieux les plus marqués par la reprise.
  • Après une chute brutale des concentrations de dioxyde d’azote dès le début du confinement, les taux sont repartis à la hausse, mais pas comme avant. 20minutes, 27 mai.
  • Chine : La pollution enregistrée est plus élevée qu’avant le confinement. 20minutes, 20 mai 2020. Pour l’instant dans les zones industrielles, bientôt partout car les Chinois [n’ont plus de vélos].

Le confinement en Europe aurait empêché plus de 11 000 décès liés à la pollution. France24, le 30 avril.

Vélorution ?

Climat, santé : bienvenue dans l’ère du vélo. Les Echos, 29 mai. Partout en Europe, les grandes villes réduisent la place réservée aux voitures au profit des vélos pour soulager les transports en commun et réduire la pollution. Mais il s’agit aussi de favoriser une industrie en plein essor, celle des modèles électriques et connectés, comme le montre la récente alliance de SEB avec Marc Simoncini. Démonstration à Bruxelles.

Changer de langage pour changer notre mobilité, par Marco Te Brömmelstroet, fietsprofessor. Vélo&Territoires, 23 avril. Tout langage est une simplification, mais « Simplifier revient à distinguer ce que nous décidons de souligner et ce que nous décidons d’ignorer.  » Le langage a solidifié des choix qui nous accompagnent depuis longtemps. Les villes sont perçues comme des corps, mécanisés. Pourquoi le « système » doit-il être efficace ? « Ces choix solidifiés déterminent notre vie quotidienne, la qualité et le design de nos espaces publics, la manière dont nous nous parlons et interagissons les uns avec les autres. »

merci à

Paulo Miranda, Jean-Luc Saladin, Le Valgirardin, @SamNantes, Hans Kremers, François Coponet, Guy Egerickx et Yann Fradin. 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire