François Philizot quitte la Vallée de la Seine

Le Conseil des ministres du 19 mai 2021 a acté la fusion des ports de la Seine et nommé un successeur à François Philizot. La Seine à vélo perd son tuteur. 

La Normandie va-t-elle s’en remettre ?

La Seine va le regretter, du moins espérons-le, car si ce n’était pas le cas ce serait à désespérer de la Normandie. On a beau dire que les Normands se sentent pris au piège de ce corridor qui les aspire vers Paris, il aura fallu la nomination de François Philizot comme délégué à la Vallée de la Seine pour que les choses soient enfin vues en tenant compte de l’ensemble du territoire.

Pourtant que ne lui fut-il pas reproché de travailler depuis « une soupente parisienne du 7° arrondissement » (Normandie-canalblog). Certes il n’a pas empêché Département et Région de s’opposer à Agglomération sur une histoire de route ou un Département à la jouer en franc tireur… sur la Seine à vélo. On n’enlèvera pas néanmoins à François Philizot d’avoir fait exister l’ « axe Seine ». Il est vrai que cela ne suffit pas à créer un pilotage réel, qu’il faudrait mettre en place, maintenant1.

Fusion des ports

Le conseil des ministres du 19 mai a acté la fusion des ports de Paris, le Havre et Rouen en un établissement unique, par une ordonnance et un décret modifiant celui du 29 avril 1959. Le siège se situera au Havre, ville dont l’ancien Premier ministre, qui n’a pas dit son dernier mot, est le maire. Cette fusion était prévue depuis longtemps, et on en parlait, autant dire, depuis Napoléon.

Un successeur bien mâtiné de Normandie

Le préfet Philizot sera remplacé le 7 juin prochain par le préfet Pascal Sanjuan. Il y avait été nommé en 2013. Son successeur est … directeur des stages à l’ENA, ancien élève de l’ENA et ingénieur des travaux publics de l’Etat.

A défaut d’être cycliste, on l’ignore, on peut supposer qu’il connaît bien la région : il fut chargé de mission auprès du préfet de la région Haute-Normandie (1998-2000) puis sous-préfet chargé de la politique de la ville et secrétaire général adjoint de la préfecture de Seine-Maritime (2000-2002), secrétaire général pour les affaires régionales de Haute-Normandie (2002-2007). Il fut aussi directeur du cabinet de la Rouennaise Valérie Fourneyron (qui fut députée de Seine-Maritime, élue maire de Rouen en 2008, conseillère régionale), au ministère des Sports de mai 2012 à mars 2014. 

Le vélo, la véloroute et les petits trains

Mais c’est au préfet Philizot que l’on doit l’invention de la véloroute de la Seine, sur un territoire industriel, routier, difficile. Il en avait perçu l’évidence, et a visiblement l’absolue certitude de sa pertinence. 

Assez proche de l’âge de la retraite on peut parier qu’il restera encore un peu « l’homme à tout faire » du gouvernement, le « préfet multicartes » comme l’avait baptisé Paris-Normandie en janvier 2019. Pour notre part nous le verrions bien chargé d’accélérer la cyclabilité de la France, ou d’une mission opérationnelle prolongeant sa mission sur les petites lignes de chemin de fer. On peut toujours rêver. Sa maison familiale se trouvant en plein Nivernais il lui faudra aussi parcourir les routes et canaux sur l’un de ses 5 vélos, et oser enfin rouler celui de son grand-père, restauré récemment de jantes en bois venues d’Italie ! 

Nous aidera-t-il à réaliser la véloroute de l’amont de la Seine, de la source à Paris, ou plutôt de l’Yonne à Paris qui longe la Bourgogne ???

  1. En relisant mes différents et assez nombreux articles sur le sujet je découvre qu’en 2017 il y avait un comité d’itinéraire, animé par Vélo&Territoires. Il semble avoir fait long feu. Pour l’inauguration, toujours reportée ou inventée, je proposais le 2 août 2024, jour de l’ouverture des Jeux Olympiques. Bonne idée, non ? 
Print Friendly, PDF & Email

1 réflexion au sujet de « François Philizot quitte la Vallée de la Seine »

  1. Isabelle tu as a comme moi participé à la rando militante de l’été 2019 le long de la Seine : Les chansons de Souchon qui ont pour cadre la Normandie dans son dernier album me la rappellent à chaque fois que je les écoute. Il serait dommage que La Seine à vélo ne soit pas aménagée dans son intégralité pour que tous puissent en profiter. Tant dans les déplacements locaux que pour l’itinérance. Merci pour ce que tu fais pour toujours nous communiquer les dernières infos.

    Répondre

Laisser un commentaire