37% des Français ont un contact personnel avec un vélo, selon l’enquête annuelle sur l’usage du vélo

Article

Accueil » Lectures et Documents » Réflexions » 37% des Français ont un contact personnel avec un vélo, selon l’enquête annuelle sur l’usage du vélo

par | Mai 14, 2024 | Réflexions | 5 commentaires

Les résultats de l’enquête annuelle du ministère sur l’usage du vélo en France viennent de sortir. Voici ce qu’ils montrent.

  • Presque 100/100 (93 %) des Français déclarent savoir faire du vélo
  • Un Français sur deux possède un vélo, 47 % des foyers (au moins deux personnes vivant sous le même toit) possèdent au moins un vélo et 8 % un vélo à assistance électrique.
  • 28 %, soit presque un tiers des Français, déclarent ne pas être à l’aise à vélo.
  • 25 % des Français sont des usagères ou usagers réguliers du vélo avec une pratique d’au moins une fois par semaine (31 % chez les hommes, 19 % chez les femmes) ;
  • 37 % des Français font du vélo au moins une fois par mois, c’est-à-dire pas de façon exceptionnelle ;
  • 3% de tous les déplacements sont faits exclusivement à vélo, et 24% à pied.

▶️ Il nous manque la pratique régulière du vélo !

  • La part de ces cyclistes réguliers varie peu d’une région à l’autre (le plus a été compté en Pays de la Loire avec 31 %). 
  • La pratique du vélo est plus forte en ville centre (plus de 30 % des trajets à vélo) qu’en banlieue ou milieu rural (moins de 26 %).
  • D’après les compteurs de Vélo&territoires le nombre de trajets à vélo a augmenté de 43% entre 2019 et 2023. Les compteurs sont plus sur les voies vertes que sur la place du Capitol.
  • La pratique baisse avec l’âge. Elle est 34 % des 11-34 ans (un ensemble peu homogène …) contre 14 % des 65-85 ans. 
  • Globalement plus on est riche plus on roule à vélo.
  • Les loisirs représentent plus du tiers des trajets et plus de la moitié des distances parcourues ; donc les 2/3 des trajets sont juste pour se déplacer
  • 60 % des trajets domicile-travail courts (les fameux moins de 5 km) sont effectués en voiture et 5% à vélo.

  • 37 % des cyclistes ne portent jamais de casque, et n’ont pas d’accidents pour autant.
  • Les ventes de VAE ne cessent d’augmenter.
  • Il se vend plus de vélos neufs que de voitures neuves (2,7 millions contre 1,6 en 2021)
  1. Qui sont ces personnes qui ne sont pas à l’aise à vélo?
  2. Pour la baisse de la pratique chez les plus de 65 ans, quelle est la proportion due à la fin du vélo pour le travail par rapport à d’autres causes comme les raisons de santé ?
  3. Si le tiers est pour le loisir, les deux autres tiers sont-ils bien pour se déplacer ? 
  4. Est-ce que les 25% qui font du vélo au moins une fois par semaine sont inclus dans les 37% qui en font au moins une fois par mois? ou bien faut-il comprendre que 37 + 25 = 62 % des Français pratiquent peu ou prou le vélo ?
  5. Les riches si nombreux à vélo sont-ils le fer de lance de la vélorution, ou des couraillons du dimanche matin ?
  6. Comment se fait-il qu’un ministère français fasse une faute d’orthographe aussi élémentaire que celle consistant à ne pas mettre de majuscule au mot Français (lorsqu’il n’est pas un adjectif bien entendu)? Les Français sont-ils bien tous français ? Bien sûr que non, dans les enquêtes on s’occupe du lieu de vie, pas de la nationalité. 
  7. Qui sont ces marginaux qui ne portent toujours pas de casque ?
  8. Y a-t-il des enseignements à tirer de ces chiffres ? Peut-être qu’avec les 37% qui font du vélo au moins une fois par mois on a une bonne base pour renforcer la pratique ?
Print Friendly, PDF & Email
Partager sur :
S’abonner
Notification pour

5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Vincent
14 jours

« Comment se fait-il qu’un ministère français fasse une faute d’orthographe aussi élémentaire que celle qu’il a fait »
faite 🙂

Bertrand
14 jours

La question sur la coquille d’oeuf en polyestyrène était évidemment indispensable. Bizarrement on ne pose jamais cette question aux piétons et automobilistes pourtant plus exposés au trama crânien !

Hervé
9 jours
En réponse à  Bertrand

C’est un argument que j’ai déjà lu et que je ressortirais volontiers s’il est avéré, mais quels chiffres et quelle(s) source(s) ?

9 jours

8 excellentes questions ! J’ose une réponse à la 8 ème :
Il y aurait probablement des enseignements à tirer de ces chiffres s’ils avaient un commencement de vraisemblance. En m’en tenant à mon étroit domaine de compétence, je peux aisément établir que les 7% qui n’ont pas l’équilibre sont très sous-évalués. La quasi-totalité des « Français » qui sont nés en Afrique, dans les départements ultramarins, en Amérique Latine et une partie de ceux qui sont nés en Asie, en Europe de l’Est n’ont pas l’équilibre. Et parmi ceux qui sont nés en France métropolitaine, il y a ceux qui ont eu un problème de santé à l’âge où on apprend, des parents trop protecteurs … tous ceux-là ne sont pas quantité totalement négligeable. Plus les handicapés légers à qui on apprend à nager, à faire du poney …mais pas le vélo alors qu’ils en sont capables.
Et puis surtout, parmi les 93% qui auraient l’équilibre, les 28% qui ne seraient pas à l’aise sont outrageusement sous-évalués. La bonne méthode serait de réunir dans diverses villes une centaine d’adultes choisis de façon à ce que l’échantillon soit représentatif, de leur mettre à disposition un vélo et les faire évaluer par des personnes capables d’apprécier leur capacité à partir immédiatement sur un itinéraire urbain classique. Plus des 3/4 en sont à coup sûr incapables si on prend tous les plus de 18 ans. Pourcentage bien sûr plus faible si on exclut les plus de 70 ans.
J’aime beaucoup les couraillons du dimanche matin (l’expression pas les couraillons !).
Ceux qui, dans le bois de Vincennes, insultent mes élèves parce qu’ils les gênent dans leurs chevauchées fantastiques.

Agenda

Évènements à venir

En Bref

Lectures & Documents

Actualités & Récits