La vraie « culture vélo » c’est quand on pense à tous les âges

chapô vélo sans ageEn France, les enfants et les très vieux sont complètement oubliés des politiques de l’espace public en général, et de celles du vélo en particulier. La « culture vélo » s’en ressent fortement. Hans Kremers nous le montre, et nous présente des exemples inverses… au Danemark et aux Pays-Bas. Rouler sans âge -pour les très-vieux- est en train d’arriver en France !

La prise en considération de toutes les classes d’âge est un bon exemple du niveau de culture d’un pays. Cette culture est perceptible dans une multitude d’actions, de services, d’aménagements, de comportements…. 
En France il y a deux catégories qui sont encore souvent ignorées dans les espaces publics dont l’aménagement dépend, entre autres, de la politique cyclable de la collectivité. Ce sont les enfants et les personnes âgées.

Les enfants———————
Les 3/4 de nos gamins n’ont même plus la possibilité d’aller en classe à vélo.

enfantsUne enquête de la Prévention Routière montre qu’en France c’est la voiture qui est le plus utilisé pour le trajet domicile/école des enfants âgés de 5 et 10 ans : 73 % des enfants sont concernés. C’est bien là où l’écart de part modale française du vélo par rapport à d’autres pays commence. L’apprentissage et la pratique du vélo dès le plus jeune âge sont essentiels pour l’augmentation du nombre de cyclistes de demain !!

Juste deux exemples de bonnes bases pour une ville à vélo :

  • La ville danoise d’Odense est une référence pour l’initiation des enfants à vélo et cela dès l’école maternelle. Le résultat est à la hauteur de ses efforts : 80 % des enfants marchent ou pédalent pour aller à l’école.
  • Aux Pays-Bas ce sont 70% des 12 – 18 ans qui vont à l’école à vélo.

Les personnes âgées———–
Veiller à la qualité des vélos et à la largeur des pistes.

Aux Pays-Bas il y a la volonté de garder ces personnes le plus longtemps possible actives, notamment par la marche et grâce au vélo. 
Cela se traduit, d’une part, par l’équipement du vélo : pédales anti-dérapantes, rétroviseur, selle automatique1. 
D’autre part, cela se traduit par la qualité des voies cyclables. Le Fietsersbond (la FUB néerlandaise) recommande des bandes et des pistes larges qui permettent aux personnes âgées de pédaler plus tard dans leur vie. En effet, si les aménagements sont trop étroits elles renoncent à l’utilisation du vélo. Mesdames et messieurs les élu(e)s ce n’est donc pas le seul linéaire de vos voies cyclables qui compte, mais également et surtout leur largeur !

Une prise en compte spécifique des personnes très âgées
.
Il est intéressant de signaler que l’on continue de s’occuper des personnes très âgées même quand elles ne sont plus « vélonomes ».

  • Le Danois Ole Kassow a lancé en 2013 l’association « Cycling without Age »2 qui est aujourd’hui présente dans une vingtaine de pays. Elle propose gratuitement des sorties-promenades aux personnes âgées dans un cyclo pousse. Sous la présidence de Ditte Jakobsen (en photo ci-dessous), l’association A vélo sans âge3 est implantée en France depuis un an, à Capbreton ainsi qu’à Rezé. Elle est en train de se structurer au niveau national, et souhaite acheter des vélos cyclo-pousses qu’elle pourra prêter pour essais aux associations en cours de constitution. La promenade et le bénévolat y sont de rigueur, l’amitié un impératif.AVeloSansAgeAnLalemantPhotography-34-www-1600x701
  • Les Néerlandais développent ses dernières années des sorties similaires grâce au « duofiets », le « duovélo », qui est une sorte de tandem frontal. La grande différence par rapport au cyclo pousse est que la personne âgée peut également pédaler. Si elle n’en a pas envie c’est l’accompagnateur/ trice qui le fait de toute manière.Duofiets.www.groothoogwaak.nl:

Voici le dépliant d’une association bien organisée en matière de mise à disposition d’un « duofiets », dans la commune d’Amstelveen : Amstelveen duofiets (en néerlandais).

  • opstellingL’entreprise « Fietslabyrint »4 permet aux personnes peu valides de faire des tours virtuels grâce à un pédalier relié à un écran. Elles peuvent choisir leur itinéraire avec des boutons pour tourner à gauche et à droite. Cela permet de revoir son quartier d’enfance ou un coin de campagne, à condition de pédaler car sinon on ne voit rien!

 

 

 

Sources :
Prévention routière
Ville d’Odense
Pays Bas : Universiteit van Amsterdam. Goudappel Coffeng. Kennisinstituut voor Mobiliteitsbeleid. 2013

Notes :

Print Friendly, PDF & Email

5 thoughts on “La vraie « culture vélo » c’est quand on pense à tous les âges

  1. C’est vrai que s’il y avait plus de pistes cyclables en France, on verrait une nette augmentation des cyclistes. C’est dommage car je pense que ce n’est pas la volonté de faire du vélo qui manque. Dépolluons nos villes et rendons-les plus sûres ! Merci pour cet article =)

  2. J’ai un petit fils handicapé et j’aimerais pouvoir le promener avec un vélo comme la photo du livre de Hans Kremers. Comment puis-je me procurer ce genre de véhicule ? Merci d’avance de votre réponse.

Laisser un commentaire