Avec « Voitures » Aurélien Bigo nous fait tout comprendre de l’avenir des déplacements

Article

Accueil » Lectures et Documents » Réflexions » Avec « Voitures » Aurélien Bigo nous fait tout comprendre de l’avenir des déplacements

par | Mai 25, 2023 | Réflexions | 2 commentaires

Aurélien Bigo publie « Voitures », un bouquin formidable. Petit comme un carnet, drôle comme un spectacle, et richissime d’informations comme une exposition. 

Il est fait de titres efficaces LA FRANCE IMPORTE 99% DU PÉTROLE QU’ELLE CONSOMME, MOURIR POUR DES PARTICULES, VOITURES AVIDES… avec des surlignages, têtes de chapitres en gros, récit à rebondissements. On peut le lire en piochant dans le désordre, comme souvent dans les expositions modernes, et aller de surprise en surprise.

Le livre fait la part des choses et répond par avance à vos hésitations, oui la voiture électrique c’est la moins pire. Mais il conclue cruellement que Dans tous les cas on est loin de pouvoir qualifier la voiture électrique de propre ou écologique. Il nous amène l’air de rien vers le fait que, quoi qu’il arrive, il faudra limiter notre dépendance à l’automobile. 

L’électrique est l’avenir de la voiture, mais la voiture n’est pas celui de la mobilité

Après avoir montré tous les avantages de la voiture électrique il assène L’électrique est l’avenir de la voiture, mais la voiture n’est pas celui de la mobilité. En clair, maintenant que nous sommes coincés dans les embouteillages (…) il est temps de regarder la voiture en face»

Le livre démolit pas mal de nos idées reçues, sur l’hydrogène, par exemple, qui est issu d’énergies fossiles à 90%, et passe en revue tous les modes de transport. Finalement « on ne va pas devenir immobiles mais on va réfléchir à nos vrais besoins. » Qui n’est pas d’accord ? C’est page 95, et c’est suivi par un jeu pour savoir si vous en êtes capable. Notre monde s’est construit autour de la voiture individuelle, et l’usage de celle-ci n’a fait que croître jusqu’à l’absurde.

Aurélien Bigo nous parle de son livre

Mais qui parle le mieux de son livre ? Peut-être l’auteur lui-même qui en a fait un « fil » sur twitter. Il nous explique que ce n’est pas par vantardise qu’il a fait ce livre, on le lui a proposé. Il fallait un livre solide sur le fond, illustré, vulgarisé, au ton parfois décalé et accessible au grand public. Je vous l’assure, c’est réussi.

Ensuite il nous en détaille les 5 parties :

  • Depuis toujours, on bouge ! Une histoire des mobilités en France, d’abord l’omniprésence de la marche, puis le développement du transport attelé, du train, du vélo, de l’automobile, de l’avion … entraînant une explosion des distances parcourues.
  • La reine du bitume. Entre évolutions de l’objet technique, de l’aménagement du territoire, des modes de vie, de l’industrie automobile, accès au pétrole et marginalisation des autres modes… Le chapitre décrypte comment la voiture s’est imposée, jusqu’à nous en rendre dépendants.
  • Sortie de route. La prédominance de la voiture nous amène à de nombreux défis environnementaux, sociaux, sanitaires : climat, pollution de l’air, consommation des ressources et de l’espace, accidents, pollution sonore, inactivité physique …
  • La voiture ? Quelle voiture ? A  l’avenir, la voiture sera électrique, c’est certain. Mais ce sera toujours une voiture, avec ses défis spécifiques. Elle a beaucoup d’avantages mais aussi plein d’inconvénients.   
  • Futur mobile. L’avenir de la mobilité c’est de moins se déplacer. On parle donc d’aménagement du territoire, et de toutes les façons de se déplacer : vélo, train, car, covoiturage, autopartage, avion, et de l’hydrogène ou des biocarburants.

Vous pouvez même le lire sur un autre fil
et y trouver textes et graphiques

Aurélien Bigo
Voitures
Tana éditions, avril 2023

14 euros.

Site de l’éditeur.

Aurélien Bigo a déjà beaucoup publié sur les véhicules intermédiaires.
Voir sur ce blog
Le vélo s’engage dans la révolution des véhicules légers,
février 23.

Lire aussi L’avenir des véhicules intermédiaires,
un numéro de la revue Transports urbains, 2022.

Ce livre est d’un ton très nouveau, très informé et très facile d’accès,
tout à fait dans la ligne de l’exposition sur l’urgence climatique à la Cité des sciences
et de l’industrie de Paris. Il doit être vu comme un complément et une prolongation de l’exposition. J’espère donc qu’il se trouve en vente dans la librairie de la Cité, comme dans toutes celles qui gravitent autour des évènements en lien avec le changement climatique ou les « nouvelles mobilités »… S’il y a un livre qui mérite d’être présenté c’est bien celui-ci.

Print Friendly, PDF & Email
Partager sur :
S’abonner
Notification pour

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Pierr Charlo
8 mois

« l’hydrogène, par exemple, qui est issu d’énergies fossiles à 90% »
Non! On peut produire de l’hydrogène (H2) sans émission de CO2: à partir d’électricité (si celle-ci est décarbonée), c’est une électrolyse et c’est utilisé industriellement pour diverses productions chimiques (dont H2, un peu), même si H2 est actuellement produit industriellement à partir de réactions chimiques sur des produits pétroliers dans la plupart des cas (ce qui doit expliquer les 90% en question).
Je ne suis pas spécialement partisan de H2. Ses partisans proposent de produire H2 notamment à partir d’énergie solaire et/ou d’électricité produite par des éolienne, car ça serait une façon élégante (en langage d’ingénieur) de s’affranchir du caractère intermittent de l’électricité éolienne et solaire (le principal inconvénient du solaire et de l’éolien).

Une recension qui donne envie. Merci !

Agenda

Évènements à venir

En Bref

Lectures & Documents

Actualités & Récits