(5) Les premiers feux du monde utiles aux cyclistes

HKphotoTous les feux rouges ne sont pas une plaie pour les cyclistes, ils peuvent aussi être conçus pour faciliter leurs trajets. Voici quelques exemples de l’adaptation des feux aux besoins des cyclistes.

Les « Premières » du monde pour les cyclistes, 5/6 : Les feux qui parlent aux cyclistes

Source des images : wikipeadia.
Wikipedia.

L’Etat de l’Idaho (USA) a innové en 1982 en autorisant par la loi les cyclistes à considérer les panneaux Stop comme panneau de Cédez-le-passage, et le feu rouge comme un panneau Stop1.

La possibilité du tourne-à-droite cycliste quand le feu est rouge existe dans le code de la route néerlandais depuis 1990.

Le premier feu à décompte pour cyclistes a été installé par la ville de Zwolle (Pays-Bas) en 19962. Il s’est ensuite généralisé en raison de son effet positif, Hans Kremersqui est un meilleur respect des feux rouges par les cyclistes.

Mais c’est à Breda, au sud du pays, que nous avons vu des feux détectant les cyclistes et bloquant la circulation motorisée juste le temps qu’ils passent ! C’était en 2010 comme l’atteste l’article d’Isabelle, et ils n’y étaient pas depuis très longtemps (article du 10 septembre 2010). 

Bréda (Pays-Bas). Feu donnant le passage à tout cycliste qui se présente. La voie sécante est une 2 X 2 voies.
Bréda (Pays-Bas).

Et des feux qui ne s’appliquent qu’à ceux qui sont concernés ? Méthode éprouvée depuis longtemps! (IsL)

————————————————–

Les Danois sont bien à l’origine des ondes vertes pour cyclistes qui permettent d’éviter les arrêts aux feux rouges à condition de se déplacer à une certaine vitesse. La première onde verte (vitesse de 15 km/h) a été installée à Odense3 (ville qui fut ville-pilote nationale en son temps), et Copenhague a rapidement suivi avec une onde verte sur le Norrebrogade (vitesse de 20 km/h)4 installée en 2006.

Copenhague
Copenhague

Le repose-pied

C’est en en 2009 que la ville de Copenhague (Danemark) innove en installant quelques repose-pieds aux feux de signalisation. Ils sont juste là pour faciliter l’attente au feu rouge.

Et les feux qui s’occupent de la pluie ?

L’ingénieur Remi Kok a inventé le détecteur de pluie pour réduire l’attente des cyclistes au feu, et l’a introduit en 2007 à Oosterhout, encore aux Pays-Bas. Ce dispositif permet de modifier le cycle complet des feux de signalisation d’un carrefour afin d’augmenter le nombre de passages au vert pour les cyclistes.

Rotterdam. Détecteur de pluie pour cyclistes. www.rijnmond.nl Depuis d’autres villes néerlandaises ont équipé des carrefours de ces feux de pluie, notamment Groningen en 2011 et Rotterdam en 2015. Hélas cette solution ne peut pas être utilisée pour tous les carrefours, notamment là où il y un fort trafic automobile. Après quelques années son inventeur est donc un peu moins enthousiaste qu’au départ.


Articles précédents : 

(4) Les premières « zones marquées »… du monde (zones 30, sas, chaucidou, zones de rencontre, cours urbaines …)
(3) Les premières vélorues du monde.
(2) Le premier Réseau Express Vélo du monde.
(1) Les premières pistes cyclables du monde.

Article suivant :
(6) Les premiers parkings pour vélos et autres dernières « premières » du monde, d’utilité presque toujours évidente.

—Notes—

  1.  Wikipedia.
  2.  Fietsberaad
  3.  Ambassade danoise du vélo
  4.  Communication de Nicolas Ryding Hoegh à Velo-city 2007 : Green waves for cyclists. City of Copenhagen.
Print Friendly

Laisser un commentaire