Accessibilité des Jeux olympiques à vélo : Stéphane Beaudet saisira-t-il la perche ?

Jeux olympiques accessibles à vélo : Le vice-président délégué aux transports de la région d’Ile-de-France n’a pas tout à fait répondu à ma question … dans le journal Le Parisien du 4 décembre, et en vidéo (court dans les deux cas, mais un peu plus long dans la vidéo). Il reconnaît que les pistes cyclables de la région sont surtout faites pour la promenade (ce en quoi il a bien évolué ; voir ce qu’il disait au début.) et promet d’arriver (« avec l’aide de toutes les collectivités ») à un maillage complet.
En revanche il ne prend pas d’engagement sur mon idée de s’assurer de l’accessibilité à vélo et à pied de tous les sites olympiques. Se fixer des objectifs en termes de date était pourtant, à mes yeux, un bon moyen de s’obliger à réussir. Qui veut le plus devrait souvent s’appuyer sur le moins.

Profiteriez-vous des jeux olympiques
pour rendre l’ensemble des sites de spectacles sportifs
accessibles à pied et à vélo ?

 

 

 

 

 

Dans ce genre de contexte il faut faire très court.
Voici les explications.

Résumé

  • Lors de la COP21, rien n’avait été envisagé pour rendre cyclable la RN2, lien direct de Paris au Bourget (env. 5 km).
  • Le nombre de spectateurs attendus aux JO de 2024 doit inciter encore plus à rendre accessibles à vélo les divers sites.

Argumentaire

Le nombre d’adresses et les foules attendues plaident pour que tous les moyens de déplacement soient mis à contribution. Il serait insensé de demander à tous de s’entasser dans les transports en commun, et d’empêcher ceux qui le souhaiteraient d’aller à vélo. Ils pourraient être nombreux, l’ensemble des sites étant répartis sur un périmètre compact.

Ce sera un investissement dont l’usage futur est assuré, et puissant le rôle de démonstrateur.
Les aménagements réalisés à cette occasion seront payants en termes de :

  • communication internationale,
  • démonstrateur à l’échelle de la région
  • investissement pour l’avenir de nos concitoyens.

Moyens à mettre en oeuvre

(1) S’appuyer sur l’existant, le rénover, le terminer.
Axes proposés (non exhaustif), souvent déjà partiellement équipés, et sites desservis (Ile-de-France):

Site Eurosport. http://www.eurosport.fr/jeux-olympiques/les-sites-des-jeux-olympiques-de-2024-devoiles_sto5181601/story.shtml
  • RN 10 (RD 910) : Paris, Versailles, St-Quentin-en-Yvelines, Elancourt, Rambouillet ;
  • Véloroute Paris-Londres, chaotique en région parisienne : Paris – canal Saint-Denis, Colombes, Aubervilliers, Saint-Denis, Nanterre (par bord de Seine) ;
  • Véloroute Paris – Saint-Jacques de Compostelle : Vaires-sur-Marne, bords de Marne puis Seine, Paris – Bercy, centre de Paris (tour Eiffel) ;
  • Véloroute de la Seine (Le Havre-Paris) centre de Paris par l’ouest, puis Porte de Versailles, RD10 par Sèvres, Boulogne-Billancourt -> Versailles ;
  • Petite-ceinture ferroviaire autour de Paris (sauf 16°-17° art) en court de morcellement (jardins, activités locales etc) : lien commode entre communes et arrondissements périphériques + lien pistes radiales existantes ou à créer (Marne, canal de l’Ourcq, TGV sud …) ;
  • Créer une ou plusieurs vélo routes express sur le modèle des vélo routes express néerlandaises. Elles peuvent s’appuyer sur les chemins ruraux, les anciennes voies ferrées, les bords de cours d’eau, les routes secondaires, et sur une gestion optimale des intersections … Voir l’article Véloroute de Nimègue, 17 km sans feux ni stop.

(2) Confier le pilotage à un organisme unique (Ile-de-France Mobilités ?).
(3) Mobiliser les entreprises françaises : stationnement pour vélos, compteurs, pompes en libre-service, ingénierie cyclable, BTP, gestion de parkings et flottes de vélos, VLS, ateliers mobiles de réparation, animation de PDE …
(4) Expérimenter des dispositifs nouveaux tels que murs coupe-vent et coupe-pluie ; tuyaux à vélo (soufflerie) ; route cycliste électrique…

Annexe
Lieux pressentis pour les JO de 2024 et nombre de places prévues (août 2017 sauf corrections)

Ile-de-France
Stade de France, Saint-Denis : 80.000 places
STADE YVES-DU-MANOIR, Colombes : 10.000 places
BASE NAUTIQUE Vaires-sur-Marne : 12.000 places
Château de Versailles : 20 000 places assises + 80.000 debout
velodrome national, St-Quentin en Yvelines : 5000 places
GOLF NATIONAL, Saint-Quentin-en-Yvelines : 5000 places + 30.000 debout
Arena 92, Nanterre,? : 17 500 + 6000.
COLLINE D’ELANCOURT 2000 places assises + 2000 debout
CENTRE AQUATIQUE (à construire), Aubervilliers Saint-Denis : 15.000 places
BASE NAUTIQUE Vaires-sur-Marne

Paris
Champs de Mars : 12.000 places
tour Eiffel : 3000 places assises + 10.000 debout
Champs Elysées : 4000 places assises + 25.000 debout
Grand-Palais : 7000 places
Esplanade des Invalides : 6000 ou 8000 places selon sport
PARC DES EXPOSITIONS DE LA PORTE DE VERSAILLES : 12.000 + 6000 places
PARC DES PRINCES 45.000 places
STADE JEAN BOUIN 20.000 places
Roland-Garros : 15.000 places
BERCY – ACCOR HOTELS ARENA 15.000 places
ARENA II BERCY (à construire) : 7000 places. Porte de La Chapelle (Le Moniteur, 6 décembre) pour 7500 places.
ZENITH 6000 places

(Source : Eurosport 
et mises à jour par presse récente)

Print Friendly, PDF & Email

2 thoughts on “Accessibilité des Jeux olympiques à vélo : Stéphane Beaudet saisira-t-il la perche ?

  1. Un exemple d’aménagement cyclable à réaliser : la liaison porte de la Chapelle < -> Stade de France. Elle rendrait service aux cyclistes qui, pour se rendre à leur travail, faire des courses ou pour leurs loisirs, voudraient se rendre à / sortir de Paris.
    Car actuellement, une fois franchi le « no man’s land » hostile des accès (auto)routiers, il faut se contenter d’un bout de piste cyclable utilisé par les piétons avec caddies venant faire leurs courses porte de La Chapelle ou en revenant, puis d’un vestige à l’état de trace quasi archéologique de bande cyclable sur trottoir, puis deviner qu’il faut traverser les 2 voies de circulation pour se reporter sur une autre bande cyclable le long de la couverture de l’A1 (une couverture qui me semble bien mal exploitée pour ce que j’ai pu brièvement voir jusqu’à présent) puis traverser à nouveau les 2 voies pour une nouvelle bande cyclable sur trottoir…

  2. Et penser à construire sur tous les sites d’immenses parkings à vélos proches de l’entrée, sécurisés, agréables, protégés des intempéries. A Caen, lors des Jeux Equestres Mondiaux en 2014, les cyclistes étaient incités à accrocher leur monture aux grillages, rien n’ayant été prévu pour eux !!!

Laisser un commentaire