Aux Pays-Bas, en 2020, le vélo a reculé

Les batailles ne sont jamais gagnées. Aux Pays-Bas on a constaté en 2020 une baisse sensible des déplacements à vélo. Cette baisse est bien sûr liée à l’épidémie. Elle a varié nettement selon les provinces sans qu’on puisse en déterminer les causes.

L’épidémie de coronavirus a provoqué une baisse de l’utilisation du vélo aux Pays-Bas de 13 % en 2020 (télétravail, fermeture d’écoles et d’équipements sportifs….). Les trajets domicile-travail à vélo ont diminué d’environ un tiers, les trajets des scolaires d’environ 40% et les trajets pour des motifs sportifs, loisirs et associatifs de 19%.

De 1112 km à 966 km par personne dans l’année

La moyenne des kilomètres effectués à vélo par personne (à partir de 6 ans) en 2020 a ainsi atteint 966 km, contre 1112 km en 2019. Cette moyenne connaît quelques écarts notables selon les provinces (départements). La carte montre les moyennes par province avec les diminutions ou augmentations entre 2019 et 2020. Une seule province, la Zélande, a connu une augmentation. Les chiffres en bas de la carte indiquent la moyenne des kilomètres effectués par personne pour les loisirs.

Boulot ? Loisir ?

En écrivant cette note j’ai immédiatement pensé : et en France ? Le problème c’est qu’en France … nous n’avons pas de chiffres permettant d’isoler les motifs. Vélo&territoires par exemple a des données pour les voies vertes du pays, sans les motifs de déplacement, tout comme Eurovelo pour les véloroutes européennes. Certes Vélo&Territoires précise que ses résultats reposent sur des compteurs (et sont donc partiels) dont 130 (sur 984) sont « orientés déplacements utilitaires ». En réalité seuls les jours et heures de passage peuvent donner une idée des raisons d’être là, sans toujours distinguer vélos et piétons. Je voulais donc poser cette question : 

où trouver ces chiffres pour la France ?  Quel est le nombre de km parcourus à vélo par une personne âgée de 6 ans ou plus, en faisant la distinction entre le nombre de km utilitaires et ceux de loisirs … et tout cela par département ou région…

Je voulais aussi montrer ce que vous avez sans doute vu, c’est que la pratique du vélo n’est jamais acquise. L’influence de la pandémie est importante, mais cette explication n’est peut-être pas la seule puisque la baisse n’est pas la même partout. 

Source : CROW Fietsberaad.

Le rôle de la pandémie

Un article de Pulse sur la pérénisation des pistes temporaires (très bon article, sauf le classement, qui déclare que « la part modale » à Paris est de 61,6 %… D’où cela sort-il ? ) nous permet de voir que la crise sanitaire a révélé les énormes attentes en matière d’aménagements cyclables: pistes temporaires, pistes transitoires, coronapistes, un peu partout dans le monde.

Partout ? Non, pas partout. Ce phénomène n’a pas eu lieu de manière si spectaculaire dans les pays déjà bien équipés comme les Pays-Bas où l’on a continué de mettre en oeuvre les programmes en cours comme le développement du réseau REV national, l’amélioration des capacités de stationnement aux abords des gares, etc. 

L’explosion, toute relative, de la pratique du vélo grâce aux aménagements liés au Covid n’a pas eu lieu aux Pays-Bas où le confinement a même été à l’origine d’une baisse de la pratique du vélo.

Print Friendly, PDF & Email

3 réflexions au sujet de “Aux Pays-Bas, en 2020, le vélo a reculé”

  1. Savez-vous comment la baisse des fietskilometers [km à vélo] se compare avec l’évolution des déplacements tous modes ou encore avec le mode automobile?
    Autrement dit: est-ce que la part modale du vélo a diminué au Pays Bas ou est-ce qu’il y a juste eu moins de déplacements en général? Merci

    Répondre
    • Il s’agit d’une baisse générale de tous les modes de déplacement, sauf la marche. D’après le CBS (Bureau Central des Statistiques) le nombre de tous les kilomètres parcourus en 2020 par rapport à 2019 a diminué d’environ un tiers en raison des mesures prises pendant la crise sanitaire. Voici l’évolution du nombre de kilomètres en 2020 par rapport à 2019:
      marche: + 29 %
      – conducteur de voiture particulière: -26 %
      – passager de voiture particulière: – 34 %
      – train: – 60 %
      – bus, tram, métro: – 54 %
      – vélo: – 13 %

      Quel organisme français est en mesure de fournir des informations similaires ??

      Source: Bijna een derde minder kilometers afgelegd in 2020

      Répondre
      • Un peu de patience, le bilan des transports 2019 a été publié en décembre 2020, on peut donc espérer le bilan 2020 d’ici la fin de l’année. On pourra le télécharger sur le site du ministère.
        J’avoue être assez impressionné par le bureau de statistiques hollandais, avoir des chiffres aussi détaillés aussi rapidement est une sacrée prouesse…
        Je note également, en regardant rapidement les chiffres, qu’en part modale on doit obtenir quelque chose comme (en regardant le lien, on voit que la mobilité globale a baissé de 30 % environ) :
        – la part de la marche a bondi ;
        – la part de la voiture a soit stagné, soit légèrement augmenté, mais avec un taux de remplissage (nb moyen de personnes par voiture) en baisse ;
        – la part des transports collectifs a fortement baissé ;
        – la part du vélo a augmenté (sa baisse étant deux fois moins importante que la baisse moyenne).

        Donc finalement, aux Pays-Bas, les modes actifs sont les grands gagnants de la pandémie. On verra ce que ça donnera en France, mais je ne crois pas que la marche soit incluse dans les données nationales.

        Répondre

Laisser un commentaire