De Luxembourg à Lyon à vélo, le guide est paru

L’Echappée Bleue
Moselle – Saône à vélo / Luxembourg – Lyon à vélo
Sur le dos du guide, une seule mention, L’Echappée bleue. Un guide au contenu pourtant soigné.

→ En fin d’article, liste de guides pour le nord-est de la France et des mises à jour pour le guide de la véloroute de St-Jacques.

Après la Véloscénie, la Scandibérique, la Vélodyssée … voici l’Echappée Bleue. Comme cela ne veut rien dire, un sous-titre s’impose, ici c’est Moselle-Saône à vélo; mais finalement il n’y a que le surtitre qui veuille dire quelque chose. Voici donc le guide Luxembourg – Lyon à vélo, j’ai nommé la partie française de la V50, qui est tout sauf une échappatoire.

Ce nouveau guide a pourtant tout pour plaire. Ses auteurs, des gens sérieux qui ont déjà fait le tome 2 du guide de la route de St-Jacques (elle a un des noms ci-dessus); le programme, une nouvelle véloroute tout à l’est, déjà parcourue par nos voisins néerlandais, ainsi que nous l’indique l’association Lorraine-voie-verte ; de nombreuses jonctions, la proximité avec d’autres véloroutes…

780 km de la lisière de l’Allemagne jusqu’à Lyon, terminée à plus de 75% (en 2015), cet axe fait passer du Nord au Sud de l’Europe tout en donnant accès :

  • au nord à la suite de la véloroute de la Moselle jusqu’à Bonn, et raccord avec la véloroute de la Sarre;
  • à Saint-Jean-de-Losne et à Chalon-sur-Saône à la véloroute européenne n° 6 (vers le Danube), que vous pouvez quitter à Mulhouse pour suivre la véloroute du Rhin;
  • à Chalon et à Dijon pour le Tour de la Bourgogne;
  • à Lyon, enfin, vous rejoindrez Genève ou bien continuerez sur la Via Rhôna.
Attention, ces itinéraires ne sont pas forcément tous encore réalisés.

La V50 vous fera passer de la Lorraine au Rhône, du Rhin au Rhône, en passant par les Vosges et la Bourgogne. Pas mal comme cours d’histoire. Tout n’est pas en voies vertes, mais tout de même c’est fait de Thionville jusqu’au sud de de Nancy, également loin avant Epinal, ou autour de Saint-Jean de Losne (la « voie bleue » de Dole à Chalon !!!), de Tournus à Macon …

Espérons que le fléchage sera correct, c’est la faiblesse principale en France, car l’éditeur a malheureusement économisé exagérément sur le papier. C’est écrit minuscule, et cela ne suffisant pas il y a des abréviations inusitées : dte, ghe, dir … Pour les cartes, ce sont désormais des fonds IGN très chargés, au lieu des cartes dessinées auxquelles l’éditeur nous avait habitués, de plus quelquefois posées un peu les unes sur les autres. Pour le prix, mouvement inverse, cette fois-ci on frise les 20 €.

Dommage, car à part ça les méthodes éprouvées des guides Chamina ont été respectées, carnet d’adresses utiles, cartes détaillées si nécessaire, renseignements sur les liaisons ferrées… Connaissant le sérieux des auteurs il ne doit pas y avoir beaucoup d’erreurs. De plus l’itinéraire va être formidable, et de toutes façons il n’y a pas d’autre guide en français sur cet itinéraire pour le moment. 

Il ne vous manque que la loupe.  Celle-ci n’étant pas fournie, n’oubliez pas vos lunettes.
Je  n’ai pas de gros doute, vous allez faire un très beau voyage.

*

A l’attention de votre libraire : le distributeur est la Cartothèque.
Auteurs : Didier Couval-Grima, Christian Jacob, Marc Lagrange.
Prix de vente au public : 18,50 €
Titre : L’Echappée bleue, Moselle-Saône à vélo.

*

Pour vous y retrouver
De l’est vers l’ouest, au nord-est de la France, nous avons :

  • Véloroute du RhinGuide aux éd. Ouest-France en 2 tomes.
  • Véloroute de la Moselle – ici, en orange sur la carte des grands itinéraires.
  • Voie verte des ArdennesPrésentation ici. De Givet à Sedan via Charleville-Mézières. Ne figure pas sur la carte des grands itinéraires.
  • Véloroute de St-Jacques de Compostelle (EV3)Présentation et guide Chamina ici (sud, de Tours à la frontière ) et nord (de Namur à Tours via Maubeuge et Paris). Ces deux derniers guides sont préparés par l’association CyclotransEurope, laquelle met à jour ses listes, hébergements, sites touristiques, offices de touristes, vélocistes, gares… (accès par l’épingle, comme sur l’image ci-dessous. Documents zoumables et dézoumables.) Près de 100 étapes sont décrites et sont disponibles sur son site. (voir aussi l’agenda, au 1er juin).

Print Friendly, PDF & Email

5 thoughts on “De Luxembourg à Lyon à vélo, le guide est paru

  1. Petite erreur, cette véloroute n’est pas (encore) référencée Eurovelo (EV), la référence EV50 est donc incorrecte ! La vrai référence est simplement V50, au niveau national.

  2. D’une manière générale rien n’est parfait, guide, topo et autres, signalisation surtout, avec un nouveau phénomène qui consiste à vandaliser les panneaux d’indication. Par ailleurs il est bon de garder une part d’aventure dans l’itinérance à vélo, si ce n’est pour les rencontres, en demandant le chemin qui va bien.

  3. Bonjour, le fléchage est quasi parfait sur le tronçon empruntant la Haute-Saone, presque inexistant dans la portion vosgienne. Le revêtement est excellent et le parcours très agréable, en très grande majorité en voie verte.
    La Côte d’Or privilégie les voies bleues, avec un balisage correct.

  4. Que de guides en France ! Claudio a fait le sien en son temps (tout à la manouille après N+1), bambées in situ pas comme certains…
    Bien que les ventes ne suivent pas, il continue par passion et à perte. Cette année 2018 déjà 3 fois sur la viaRhôna au moins deux jours.
    Il faut reconnaitre que de gros progrès ont été faits, ça devient très très correct, et avec la littérature sur le web et les guides dont celui-ci et une carte micheline aucune excuse de se perdre.
    La dernière bambée du Claudio est ici : (v62) v 63 viarhona et plus si affinités. Le guide qui sera mis à jour entre deux coups de pédale cet été. Ca peut surprendre mais c’est du fait-main et des vraies adresses comme à Valence chez mon ami Bruno (vélo gite Valence).

Laisser un commentaire