La prime à l’achat de vélos est prolongée jusqu’à fin 2023

La prime est prolongée jusqu’à fin 2023, les seuils de revenus légèrement rehaussés, et les résultats toujours pas indiqués. (complété à 18 h 12)

La prime instituée le 13 août 2022 est prolongée et un peu améliorée. Sa première version avait été entachée d’irréalisme puisque les seuls qui pouvaient y prétendre n’avaient pas les moyens de payer ce qui restait à leur charge.

Les seuils d’éligibilité sont donc rehaussés d’environ 500 € afin de concerner 50 % des ménages les plus modestes (leur revenu fiscal de référence par part doit être inférieur à 14 089 €, contre 13 489 € en 2022) et 20 % des ménages  concernés pour les aides renforcées (leur revenu fiscal par part devant être inférieur à 6 358 € au lieu de 6 300 € en 2022).

Quels résultats ?

Le communiqué, d’ailleurs peu diffusé, ne donnant pas de bilan sur les 6 derniers mois, j’ai un peu cherché chez les confrères. Il y a ceux, comme Le Figaro, qui précisent que la prime pour l’achat d’un VAE pourra atteindre 400 € pour les foyers aux revenus les plus bas ainsi que pour les porteurs d’une carte Handicapé.

Je complète en précisant que pour une remorque électrique, un vélo cargo ou un vélo pliant la prime fait un peu plus rêver, elle pourrait monter à 2000€. Pour rappel, un VAE de qualité correcte n’est pas vendu moins de 1300 € et un vélo cargo ne peut être négocié à moins de 1600 € (certains vélos allongés électriques) et à partir de 2500 € pour un vrai, mais plutôt de 5500 € à 7500 €. 

Certains comme Cleanrider  rappellent que cette prime peut être complétée par la prime à la conversion d’une voiture et par des primes locales. Ils font aussi remarquer que vous n’obtiendrez aucune prime nationale si votre revenu fiscal est supérieur à 14 089 €, annuels bien entendu.

Et il y a les autres qui se contentent de réécrire à la marge le communiqué du ministère, et aucun qui ne parle d’un bilan des premiers mois. 

Mais ce soir je tombe sur Ouest-France. Le journal a posé la question, et a obtenu une réponse : 7500 demandes de prime à la conversion vélo en 2021, 4200 validées, soit une dépense de 4,5 millions d’euros sur 5 mois (elle avait été instituée fin juillet 21). Le journal traduit ensuite les « seuils » en salaire, ce qui est plus parlant. « Pour un couple avec un enfant, il faut avoir déclaré moins de 35 222 € de revenus sur l’année 2021 ». Je vous laisse lire l’article en entier... qui ne donne pas de réponse à ma question, portant sur le nombre de primes à l’achat (le bonus vélo), mais ré-explique comment la demander.   

Plus d’un tour dans son sac

La note d’information de Bercy-entreprises faisait ce matin le point sur la façon de réduire les frais de déplacements en entreprise On y apprend que sont déductibles du bénéfice de l’entreprise : 

  • les déplacement professionnels
  • les frais de trajet entre le domicile et le lieu de travail si la distance n’est pas supérieure à 40 km
  • les frais de véhicules acquis par l’entreprise et utilisés dans le cadre des missions de l’entreprise
  • les frais de véhicules personnels utilisés dans le cadre des missions de l’entreprise
  • les frais d’avion, si cela est nécessaire pour l’exercice de l’activité de l’entreprise
  • les voyages de stimulation, c’est-à-dire les voyages organisés pour stimuler ses réseaux de vente et récompenser les meilleures performances.

Pour calculer le montant fiscalement déductible, il faut multiplier le nombre de kilomètres parcourus par le prix de revient kilométrique du carburant (gazole, super sans plomb ou GPL) consommé par le véhicule en fonction de sa cylindrée, précise encore cette excellente source d’information. 

Ce qui est clair, et ce n’est pas nouveau, c’est que ces dispositions fiscales ne découragent pas d’avoir des autos fortement consommatrices… et aident même à en financer l’usage. 

Je vous laisse faire vos réflexions : les pas bien riches achèteront-ils des vélos électriques ou des vélos cargos ? et si oui ne vont-ils pas se retrouver avec une camelote comme on en a tant vues cette année ? Et les entreprises seront-elles enfin encouragées à rouler à l’économie ?

Print Friendly, PDF & Email

1 réflexion au sujet de « La prime à l’achat de vélos est prolongée jusqu’à fin 2023 »

  1. Aide de l’État à quoi s’ajoutent d’éventuels subsides locaux. Et là, c’est la royaume de la diversité : de pas grand chose à quelques centaines d’euros pour un VAE (région d’Ile-de-France, par exemple).

    Répondre

Laisser un commentaire