Les cyclo-campeurs de CCI ne savent pas compter

Article

Accueil » Actualités » Les cyclo-campeurs de CCI ne savent pas compter

par | Fév 29, 2024 | Actualités | 0 commentaires

Chez les Cyclo-campeurs on ne compte guère les kilomètres et encore moins les vitesses et les dents du pédalier. Ce qui est sûr c’est qu’à son festival annuel, en février 24, pour la première fois ailleurs qu’à Paris, il y avait encore plus de monde que jamais. Au-delà, on ne sait pas vraiment. 4700 places de séance de projection avaient été achetées en avance, par internet, ce qui fait environ 3000 personnes. C’était déjà beaucoup plus que l’an dernier1Cette année c’est vraiment beaucoup plus puisqu’en 2023, 3600 billets avaient été vendus et environ 2500 visiteurs comptés. ! Plus encore, le samedi matin, pluvieux, triste, en deux heures il y avait déjà 200 places de plus de vendues. Pour la suite je n’en sais rien, mais plus, évidemment, puisque ça n’a pas arrêté.

Les anciens sont venus, et parfois de toujours aussi loin, Bordeaux, les Landes, la Provence … , on les a vus et entendus. Il y a eu aussi des anciens qu’on avait pas vus depuis longtemps et qui sont revenus, et puis plein de nouveaux, de l’ouest, Nantes, Rennes, Angers, Laval, Coutances … et du Mans. Ceux-là on ne les a pas comptés … mais ils étaient faciles à reconnaître. C’était ceux qui demandaient plein d’explications ! Et ça n’arrêtait pas.

Un magnifique festival, accueilli et aidé par la Ville du Mans, dont le maire était représenté par son adjointe madame Hamonou-Boiroux, le Département, représenté par le conseiller départemental Olivier Sasso, les 6 offices de tourisme … Ils sont fiers de leurs véloroutes, dont l’une, la vélo Buissonnière, figure parmi les 5 plus beaux parcours européens. C’est grâce au Manceau Thierry Mourlane – et sa petite équipe – et aux élus locaux que ce Festival a pu avoir lieu, l’adresse de Vincennes étant fermée pour travaux. Quant à l’association mancelle Cyclamaine (également à la Fub) elle était partout parmi les bénévoles … au nombre record de 125, ce qui explique pour une part l’excellent déroulement de ces deux jours.

Une toute petite part des bénévoles

Par rapport aux adresses parisiennes il y avait bien plus de place à disposition ce qui a permis de recevoir enfin dignement les exposants, et d’en élargir le nombre. Les vélomobiles et vélos couchés de Joël Vincent (cycles-jv-fenioux, près de Luçon, en Vendée) ont enfin pu venir, en complément de ceux de Velofasto près de Rennes. Tous deux envisageant de proposer le vélo Balance (un vélo pour les vieux) à la vente je les salue bien bas. Plusieurs fabricants de vélos s’adaptent aux contraintes des chemins de fer avec le vélo «coupable», enfin arrivé en France chez Semaphore à Riom sous le nom de Cabestan, et également montré sur un tandem par les Cycles Itinérances, à Mortain. Il se coupe en deux et se remet en place grâce à de solides raccords vissés, et ce qui est nouveau c’est que les câbles ne risquent plus de se casser à cause de pliages maladroits. Au rayon des vélos de voyage j’ai aussi découvert que le Parisien Bicloune vendait des Bike friday, un excellent pliable conçu directement pour le voyage que j’ai fréquenté il y a déjà presque 20 ans. 

Au hasard de la visite

Certains exposants n’ont pas fait le voyage, d’autres ont pris la place, par exemple le groupe Vélovert (journaux et évènements, forum velotaf), les rédacteurs de Chasse-goupillle, un magazine écrit et monté au fond des ateliers, à peu près comme on faisait en 1980, et qui y fait fureur. Il est visible sur le wiklou.  On a également vu plusieurs fabricants de sacoches en bâches recyclées comme Au fil des cols, ou en lames de liège collées sur un tissus, par Liego, (sous-titre la sacoche végétale) … et dont l’élégance m’a séduite. Le plus spectaculaire était sans doute la CampCycle, une chambre à coucher nichée dans une mini-remorque pliable et hyper-bien fichue. Pour finir, une belle table de librairie, pour la première fois, proposant un intéressant achalandage de guides et récits, dont la libraire m’avoua être très satisfaite des ventes …  et plusieurs auteurs rencontrés à qui j’ai pu répéter combien j’avais aimé leur livre ! Tata Alex (dont on attend le prochain livre, sur le point de sortir), Priscilla Parard, Sortir des Rails (ils sont deux auteurs) …

Dans les ateliers on apprend à faire. Croquis de toutes sortes pour les carnets de voyage. Dans l’atelier Ecriture j’ai assisté à la lecture des courts poèmes écrits par les participants. Le sujet en était : je parle à mon vélo !

Ce fut donc un magnifique festival aussi par le casse-croûte, impeccable, la qualité des films, comme toujours, et les ateliers, tout parfaitement fluide. De longues files rapidement écoulées, aucune bousculade, de l’art ! Un point que je retiens, c’est qu’on ne voyage pas tant pour découvrir des lieux que pour se trouver, et si on se montre soi-même dans un film n’est-ce pas un peu pour masquer qu’on cherche autre chose ? 

Alors que dire de plus ? Tout, ou rien. Parfaite réussite, public très nombreux, offices de tourisme très présents, centre de congrès, hôtels et gare dans un périmètre restreint. Si la Ville du Mans le souhaite les organisateurs seront sûrement partants pour une année de plus, avant que CCI ne doive déménager à nouveau pour cause de travaux au Mans, prévus en 2026 … 

Sur le site du festival vous aurez le programme, la liste des ateliers, celle de tous les exposants … je ne peux pas tout dire, promis je parlerai de vos nouveautés le moment venu …

Et sinon ? 13 festivals sur le voyage à vélo à découvrir en 2024, chez un monde à vélo.


Après-coup, vieux remord (16 mars 24) : Trois bourses de voyage ont été remises pour l’édition 2024. Devant une salle pleine (plus de 700 personnes !), les lauréats ont ainsi pu présenter leur projet.

  • Mattis Légé pour son projet « Moi, mon vélo, mon appareil photo et le Cap-Nord »
  • Pierre Bosseli, Elio et Lou Juillet pour leur projet « Demain C’est Mieux »
  • Collectif « Le CRI » (Collectif Roulant Artistique).

Ils sont présentés sur le site de Cyclo-Camping International : Lauréats de la bourse de 2024

Print Friendly, PDF & Email
Partager sur :
S’abonner
Notification pour

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Agenda

Évènements à venir

En Bref

Lectures & Documents

Revue de presse du vélo en ville, mars 2024

Les vieux et les casqués – Encore un arrêté « anti-vélo » et pro-piétons – Vers la fin de l’homicide « involontaire » – Montauban, Marseille, Tarbes, La Rochelle, Le Creusot – La gueule de bois du commerce de vélos.

lire plus

Actualités & Récits