Pour la Sécurité routière trottinettes, EDP et vélo sont maintenant complètement confondus

Article

Accueil » Politique cyclable » Réglementation » Pour la Sécurité routière trottinettes, EDP et vélo sont maintenant complètement confondus

L’arrêté du 15 mars 2024 relatif à la modification de la signalisation routière (Journal Officiel du 23 mars 2024) a pour objet de rendre la signalisation destinée aux cyclistes entièrement destinée aussi aux engins de déplacement personnel (trottinettes électriques, giropodes, micro-motocyclettes etc). 

▶️ Dorénavant tous les panneaux qui s’adressaient aux cyclistes s’adressent aussi aux trottinettes et autres : interdiction de circulation, figurine vélo des feux de circulation ; cédez-le-passage cycliste au feu; pistes et bandes cyclables conseillées ou obligatoires, double-sens cyclable…

▶️ Cela ne change à peu près rien dans la pratique (sauf pour l’usage des pistes et bandes, qui sont toujours obligatoires pour eux et facultatives pour nous), mais cela traduit qu’on ne veut plus du tout distinguer mobilité active (à propulsion musculaire) et mobilité passive (à propulsion motorisée), ni mobilité autonome et gratuite de mobilité dépendante des sources d’énergie. On ne cherche toujours pas à distinguer leur dangerosité, pour soi ou pour autrui, ni à éventuellement réduire le danger subit. On voit pourquoi on voudrait imposer le port du casque à tous, c’est comme si on était tous pareils. 

Cela s’appelle du grand flou et nous n’avons rien à y gagner.

▶️ Cela traduit le fait que l’Etat ne cherche surtout pas à encourager la mobilité active et autonome, celle qui donne la bonne santé physique et mentale, encore moins à décourager l’usage de ce qui rend paresseux, malade, et consomme allègrement des ressources rares et chères dont nous pourrions manquer.

Cela traduit que pour l’Etat il n’y a pas actif ou passif mais véhicule sans ou avec carrosserie. La Fub va-t-elle s’occuper des trottinettes en plus des bicyclettes ? 


Voir la présentation de ces nouvelles dispositions sur le site de la Direction de la Sécurité Routière : Les panneaux de signalisation routière et les feux à destination des cyclistes s’appliquent désormais aussi aux conducteurs d’engins de déplacement personnel motorisés (type trottinette électrique avec ou sans selle) sur cette page.

L’AFP ajoute pour rappel que l’âge minimum pour rouler en trottinette est passé de 12 à 14 ans (septembre 2023) et que l’amende pour excès de passager ou emprunt d’une voie interdite est passé de 35 à 135 euros. Chercher si j’en avais bien parlé m’a au moins permis de constater que, du Comité de sécurité routière de août 23, bien peu de promesses ont été tenues.

Ces adaptations réglementaires sont le fruit d’un processus d’entrisme qui a fait accepter de nombreux « véhicules » dans les pistes cyclables.

C’est l’histoire de la grenouille dont parle Abel, après La Fontaine. Mai 22. En moins de dix ans l’affaire était faite.

Print Friendly, PDF & Email
Partager sur :
S’abonner
Notification pour

11 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Michèle Dambrine
15 jours

Comme clap de fin du congrès FUB 21/22 mars 2024 à Grenoble… désolant, décevant…
Bon vélo à toutes et tous !

Thomas Tours
15 jours

Vous connaissez mieux que moi l’assertion selon laquelle un cycliste est une catastrophe pour l’économie, lui qui ne paie que son véhicule, mais pas de carburant, pas de taxe sur le carburant, pas d’assurance, pas de médicaments ou de frais de santé chers voire les diminuent car il entretient sa santé par un exercice physique régulier, etc. etc.
La seule vision de nos gouvernants depuis trop longtemps est le seul prisme économique, de préférence quand ça rapporte aux entreprises privées.

Dehousse
12 jours
En réponse à  Thomas Tours

Tout voir sous le prisme de l’économie, c’est la doxa du moment de tout gouvernement inféodé au système bancaire européen, lui-même inféodé à la mondialisation capitaliste. On ne réfléchit plus en fonction des besoins de l’homme (et de l’environnement), mais en fonction des chiffres dans des colonnes comptables.

Perruchon
12 jours

Voilà qui est désolant que cette « intégration » des véhicules sans aucun apport de propulsion musculaire, véhicules dont les usagers ont souvent la mentalité « automobiliste » incompatible avec cele de ceux qui choisissent l’effort du pédalage (même assisté). On peut parier d’avance qu’on se dirige tristement vers une comptabilité croissante des collisions entre vélos paisibles et machines rapides motorisées. Plus grave pour l’avenir, on peut redouter les appréhensions des parents pour amener des jeunes enfants sur des voies cyclables ou évolueront des machines qui y circulent comme des fusées. Ceci confirme, une fois de plus, que le business-roi, inscrit dans la constitution européenne pour refourguer des objets de vie limitée made in RPC, a plus de pouvoir que les écolos bernés comme des gogos avec leurs inusables bicyclette.

Paul
12 jours

A vouloir une solution parfaite avec que des cyclistes, on laisse beaucoup de monde dans les voitures. Je préfère une trottinette à une voiture.
Nous aimons avoir un espace dissocié des voitures et camions. Les conducteurs d’EDPM aussi.
N’oublions pas que les piétons nous ont aussi laissé un peu de place sur certains trottoirs partagés. On a aussi à gagner à rester un peu ouvert aux autres.

marmotte27
11 jours
En réponse à  Paul

« N’oublions pas que les piétons nous ont aussi laissé un peu de place sur certains trottoirs » : Ils n’ont pas »laissé », on les force, en y plaçant d’office les vélos car on ne veut pas en enlever à la voiture.* Une cohabitation qui ne fonctionne pas dans la réalité, et qui là aussi va juste s’aggraver encore avec les trottinettes électriques.
Le débat sur l’allocation de l’espace et des ressources doit absolument se tenir, mais sous la prémisse du bien commun, et non du profit.
* voir par exemple la récente vidéo de Stein van Oosteren sur la Coulée Verte à Paris…

Philippe
11 jours
En réponse à  Paul

Bien d’accord là dessus. Cela dit je trouve qu’on n’insiste pas assez dans nos associations de vélo sur le fait que les trottoirs sont interdits aux cyclistes de plus de 11 ans.
Les EDP qui évoluent souvent à 20 km/h sur les trottoirs sont un vrai risque pour les piétons. Le pire c’est qu’ils revendiquent de pouvoir y rouler au nom de la dangerosité des rues.

Hans Kremers
9 jours
En réponse à  Philippe

Les trottoirs sont interdits aux cyclistes de plus de SEPT ans.
Les EDPM sont interdits sur les trottoirs sauf si l’autorité investie du pouvoir de police de la circulation en décide autrement. Par contre, les utilisateurs d’engins non motorisés (trottinettes, skateboards, rollers sans moteur) sont considérés comme piétons. Ils peuvent donc, eux, rouler sur le trottoir, sans toutefois dépasser les 6 km/h et en respectant la circulation des piétons.
Une aberration peut ici être signalée: un cycliste de 8 ans ou plus n’a pas le droit de rouler sur les trottoirs contrairement à un utilisateur d’une trottinette non motorisée qui n’a pas de limite d’âge pour la circulation sur les trottoirs.

Philippe
11 jours

Dans les derniers bulletins mensuels de L’Observatoire National Interministériel de Sécurité Routière les EDP sont bien séparés des vélos, espérons que cela restera ainsi. L’accidentalité des EDP est devenue significative en une dizaine d’années, c’est un facteur important pour en comprendre l’évolution. Espérons qu’il n’y aura pas d’amalgame vélo-EDP dans les statistiques à l’avenir.

Vincent
10 jours
En réponse à  Philippe

De plus, combien de VAE et d’EDP trafiqués pour rouler largement plus vite que les 25km/h autorisés ?

Devauton
11 jours

Oh là là… Vélos et engins motorisés, fût-ce électriquement, officiellement sur un pied d’égalité… Comme pour la désormais quasi-obligation de vivre toujours muni d’une « laisse électronique » (smartphone), je me demande si nous autres rétifs à ces « progrès » sommes trop vieux pour, ici, comprendre l’intérêt de petits véhicules rapides et ne demandant pas d’effort ou plutôt (sans vouloir se vanter !) trop autonomes intellectuellement pour accepter ce monde?

Agenda

Évènements à venir

En Bref

Lectures & Documents

Revue de presse du vélo en ville, mars 2024

Les vieux et les casqués – Encore un arrêté « anti-vélo » et pro-piétons – Vers la fin de l’homicide « involontaire » – Montauban, Marseille, Tarbes, La Rochelle, Le Creusot – La gueule de bois du commerce de vélos.

lire plus

Actualités & Récits