La boutique du Cyclo

Tout est parti de là. Après avoir parlé de la fermeture de Rando-cyclo et de Rando-boutique, j’avais fait savoir que je regrettais beaucoup de ne pas réussir à me souvenir du nom du patron si attentif de la boutique où on achetait des sacoches Sologne. 

C’est une des premières boutiques dédiées au vélo que j’ai fréquentée à mon arrivée à Paris. C’était donc dans les premières années du règne de François Mitterand. 
Je revois d’abord une boutique dans une rue en pente, à mon avis du côté de la gare du nord. Au-dessus mais non loin il y avait un cordonnier chez qui les clients étaient envoyés pour les trous (les trous dans la sacoche pour passer les vis permettant de suspendre la sacoche au cintre). 
C’est flou, mais la suite l’est moins car la rue dont nous allons parler était assez facile à mémoriser : en face de la gare de Lyon, perpendiculaire au boulevard qui la longe… C’est là que la boutique avait déménagé et s’était agrandie.

Etait-ce à gauche ou à droite ? Je penche pour la gauche (François Mitterand venait d’être élu!)

Et en effet, Olivier Meyer, un lecteur, m’envoya un message me confirmant que l’établissement s’appelait bien la boutique du cyclo et qu’elle se trouvait au 6 rue Emile-Gilbert. 
Il ajoutait « immatriculée au registre du commerce de Paris sous le n° 327 214 599 » et complétait en précisant qu’elle vendait non seulement des sacoches mais également, ce dont je n’ai pas de souvenir, des accessoires de portage, des vêtements, des pièces détachées et de l’outillage.

En revanche il ne connait pas plus que moi le nom du patron, lequel ne figure pas non plus dans le dit-catalogue. 

Je me souviens que plus tard j’ai su qu’il travaillait au Vieux campeur dans un éphémère rayon « vélo », et enfin qu’il était décédé. Je me suis souvenue aussi du fait qu’il m’avait dit, ou qu’on me l’avait rapporté, qu’il avait été obligé de fermer sa boutique parce que une marque très connue de sacoches n’acceptait de lui en confier à vendre qu’à la condition qu’il ne vende qu’elles… En termes de service cela n’avait aucun sens, et, promis, je n’ai jamais acheté de ces sacoches de malpropres. En souvenir du patron de la Boutique du Cyclo. 

LES REPONSES !

Et voilà que je relis mon article sur Rando-Cycles, et que je retrouve les réponses aux questions restées en suspend. Elles ont été apportées en commentaire, et les voici : 

  • « L’Atelier du Vélo », premier magasin de Paul dans le 19ème, rue de Crimée. Commentaire de Gilbert Frarier.
  • Le nom de la boutique au 6 rue Emile Gilbert était « La Boutique du Cyclo« , auparavant elle se trouvait au 7 rue de Naples. Commentaire de Maignan.
  • Je me demande si le nom du patron de la boutique n’était pas Pierre-Eric Convert. Commentaire de Hervé le Cahain.

La suite est encore chez Jeanne
Le 44 rue des Carmes : une adresse disparue

Dans la série

La bicyclette, Paris 12
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire