La FFCT fête à Paris les Jeux Olympiques, mai à vélo et ses 100 ans

Article

Accueil » Actualités » Economie et associations » La FFCT fête à Paris les Jeux Olympiques, mai à vélo et ses 100 ans

Partis à 2800 d’un peu partout ils arrivèrent trempés à la Cipale. La FFCT avait convié ses licenciés de toute la France à créer « le plus grand peloton cycliste de France » mais il a plus toute la semaine sur leur chemin. 2500 participèrent à la parade en ce 2 juin 2024 sous un ciel incertain et digne d’un automne, mais il ne plut pas. Peu de Franciliens les auront rejoints (mais « plusieurs centaines de franciliens inscrits pour cette parade à vélo » ai-je lu sur le fil twitter de la fédé). sur ce parcours inconnu jusqu’à la dernière minute. 

Le parcours du peloton

Je m’étais rendue à la Cipale surtout pour voir comment ils s’étaient débrouillés. Plutôt bien finalement, la cour d’entrée est restée tranquille, la pelouse centrale peu fréquentée, sauf par le podium pour la musique, les tribunes et les collines en revanche bien pleines de déjeuneurs pas très réchauffés. Les « barrières à vélo » étaient aussi dans l’herbe, et leur taille a suffit. 

L’organisation était impeccable ai-je souvent entendu. On parlait de la distribution des pique-nique rapide et efficace, peut-être de la roue verticale à vélo comme à la foire, ou du stand à la mémoire de Heinrich Böll. 

Des photos résumant l’histoire de la fédé se trouvaient dans une première tente, avec le stand de Cyclo-camping international. Qui est le plus fidèle à l’esprit ? Les licenciés d’aujourd’hui ont tous des vêtements, un casque et des chaussures qui les rendent reconnaissables. Nombreux avaient fait porter leurs affaires par une auto, d’hôtel en hôtel. Les CCIstes roulent avec ce qu’ils ont, et vivent la sobriété comme une évidence. 

Dans la seconde tente quelques auteurs dont trois avaient déjà été présentés dans isabelle et le vélo, et un libraire très passionné, que j’avais déjà rencontré au salon Vélo in Paris. Tout ça fut agréable pour moi, pour eux moyennement, car le samedi il pleuvait, le dimanche les gens de la FFCT étaient en train de « parader », puis de manger, puis de s’en aller. Peu de non-licenciés (les licenciés étaient reconnaissables à leur tenue) étaient présents, si ce n’est quelques copains de Cyclo Camping International. 


Tribulations d’un pédaleur errant (de Dijon à la Chine)

Le Centaure de l’Arctique, Yves Gauthier, éd. Transboreal

Un art de parcourir le monde, Florian Coupé,

Quelques livres d’auteurs de la maison que je n’y ai pas vus

Je m’étonne que la FFCT n’ait pas mis en valeur la production de ses licenciés ! En voici quelques uns :

Paul Fabre

Pierre Roques

Raymond Henry
Histoire du cyclotourisme 1865-1939
Histoire du cyclotourisme, 2ème partie : 1939 – 1955

et aussi messieurs Gaston Maraval (1924-2004), Michel Haupais (1925-2013), Paul Curtet (1902-1990), tous trois réédités à l’occasion du centième anniversaire. Voir ma présentation dans Cinq plus cinq livres et deux revues à offrir de décembre 2022.


Enfin, sauf si cela m’a échappé, le récent livre sur Vélocio aurait mérité d’être promu. Voici ce que j’en ai écrit: Vélocio, le père des adeptes du vélo (octobre 2022).

Print Friendly, PDF & Email
Partager sur :
S’abonner
Notification pour

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Agenda

Évènements à venir

En Bref

Lectures & Documents

Actualités & Récits

Pierre Hérant et son vélo ont fait le tour de la France

Pierre est un habitué des expéditions lointaines et des contraintes absurdes. Cette fois-ci il fait le tour de la France au plus près de ses frontières.
Un gros livre passionnant qui se lit comme un roman d’aventure raconté par votre instituteur adoré. Vous lui demanderez de continuer …

lire plus