Revue de presse d’octobre 2020

L’auto nous coûte cher, et pas qu’ailleurs / Plus assez de clients dans l’avion, chouette, des aéroports vont devoir fermer / Compter les vélos, tout le monde s’en mêle / Autonomie / croissance, il faut se décider; en économie comme en éducation …  / Des nouvelles du vélo en ville,  d’une chambre à air et de puissants garçons,  et puis deux ou trois gags qui méritent le détours : attention à ne pas raconter n’importe quoi … sur les transports, sur le casque ou sur la marche en arrière du film de la rationalisation des services publics !!!  

Malus poids, émissions de CO₂ : intéressons-nous enfin aux véhicules intermédiaires ! Frédéric Héran et Fabien Bigot. The conversation, 27 octobre 2020. Le bonus au poids ne suffirait pas. La voiture et sa très médiocre efficacité énergétique. Lien vers le salon Spezi. La norme écrasante de la voiture –> Un bonus-malus pour tous les modes individuels de déplacement plutôt que seulement sur l’automobile. Une occasion à saisir pour la France. Défis enthousiasmants pour les jeunes ingénieurs. Signalé sur twitter par Adrien Lelièvre, @Lelievre_Adrien

Sur ce thème voir aussi Salon vélo Spezi (mai 2020) avec des liens vers 3 éditions antérieures, dont Spezi : La voiture à moteur n’a plus de raison d’être (2019). 

Automobile

«Il faut freiner les ventes de SUV», s’alarme WWF. Le Parisien, 6 octobre 2020. Selon un rapport que publie ce mardi WWF les SUV sont la deuxième cause du réchauffement climatique en France, derrière l’aviation.

New-York n’est pas la France. A New York, la voiture redevient reine, au risque d’un « Carmageddon ». France24, le 11 octobre. « En tant qu’utilisateur, c’est un cauchemar, la voiture en ville », reconnaît-il. « C’est les bouchons, tourner des heures pour se garer. Pour moi, ce n’était pas pratique du tout. Mais là, ça devient malheureusement nécessaire. » Tout ça pour échapper aux transports publics et à la pandémie. 

La pollution de l’air coûte cher aux villes européennes. Actu-environnement, 22 octobre 2020.  Paris figurerait en 7e position du classement des villes pour lesquelles la facture est la plus élevée en 2018. (…) Cette étude montre que même de petits changements dans les habitudes de transport et les politiques de la ville peuvent faire une différence substantielle sur ces coûts, pointe l’Epha.

Actu-Environnement le 22 octobre 2020

Avions

Bonne nouvelle, une soixantaine d’aéroports de province devraient être obligés de fermer. Plus personne ne prend l’avion. C’est Batinfo qui nous le dit, s’inspirant de l’AFP le 27 octobre : Risques de fermetures d’aéroports européens si le trafic continue à baisser.
Ce qui est étrange c’est que le gouvernement n’en profite pas pour accélérer la reconversion de ces professionnels de très haute compétence, qui sont parfaitement capables de se reconvertir. Et tant qu’à faire, vers des activités utiles à la société de demain, ou de jamais. Car la clientèle, elle, a déjà fait sa mue. Un alignement des planètes dont il faut se saisir. 

Autonomie

Nicolas Hulot et Frédéric Lenoir : « Il faut absolument sortir de cette logique absurde de croissance infinie dans un monde fini ». Le Monde, 4 octobre 2020.  L’ex-ministre de la transition écologique et le philosophe invitent la société à « s’interroger en permanence sur la finalité de ses choix ». Cette « révolution des consciences » est, alertent-ils, une « question de survie ». 

Autonomie en voie d’extinction. Libération rend compte d’une étude dont les conclusions sont inquiétantes (et nous le savions déjà) : nos gamins sont complètement ridiculisés, ils n’ont plus le droit de bouger tout seuls. C’est une brève, mais voici le graphe, donné par  Edorta Bergua. 

Jean-Marc Jancovici : sus à l’hydrogène ! L’Express, 27 septembre 2020. L’hydrogène c’est très bien mais il n’est jamais facilement accessible.  

La recyclerie sportive, implantée à Massy et sur Paris, propose à ses adhérents de monter eux-mêmes leur deux-roues avec d’anciens vélos. Le Parisien, 10 octobre 2020.

Rennes : Une Maison du vélo toute pimpante pour booster encore la pratique. 20minutes, 10 octobre 2020. Et bientôt ses petites soeurs. 

Un article comparatif des vélo-cargos, chez Jeanne à vélo. Un retour d’expérience sur le Urban Arrow Family — par Genepedia. L’article, un peu long, passe en revue de très nombreux détails, qui n’en sont pas. Il peut vous aider grandement.

Compter

A distance égale, les trajets à vélo durent plus longtemps dans la capitale qu’ailleurs. Cnews, 26 octobre 2020. En fait on y roule plus lentement à cause de l’encombrement des pistes et du nombre d’arrêts (les feux). On y roule à 13 km/heure de moyenne contre 16 à Nantes, Lyon et Toulouse. Les Parisiens comptent en moyenne une minute d’arrêt à chaque kilomètre parcouru, contre 35 secondes pour Nantes, Toulouse ou Rennes. Les distances en revanche sont équivalentes. Tout ça calculé par le calculateur d’itinéraire Geovelo.

A noter que Strava enregistre aussi des données, et comme Geovelo les utilise pour des contrats avec les villes. L’un comme l’autre ont des échantillons qui ne recouvrent pas du tout l’ensemble des cyclistes. Strava était l’invité de Rayons libres le 26 octobre et c’était passionnant. C’est plutôt des sportifs. 

Si vraiment vous voulez compter les cyclistes, le Cerema a fait un webinaire le 13 octobre que vous pouvez regarder en différé. Ils ont un projet de baromètre national des déplacements des piétons, des cyclistes et des usagers d’engins de déplacement personnel.

Des sous

Véhicule électrique, vélo, transports en commun… au menu du forfait mobilités durables. Les échos, 27 octobreLes employeurs (du privé) peuvent rembourser, sans charges, les dépenses liées au trajet domicile-travail dans la limite de 400 euros annuels, 500 euros en 2021. Un résumé qui peut aider, mais qui ne répond pas à la situation dans la fonction publique

Mensonge d’état

Passage à l’heure d’hiver : le changement d’heure ce week-end sera-t-il le dernier ? Le Figaro, 22 octobre 2020. Un article complet sur l’histoire de ce truc qui dure depuis presque 50 ans et qui emmerde tout le monde. Il explique ensuite pourquoi on n’arrive pas à en finir. C’est la faute à l’Europe. Qu’est-ce que ça doit être pour les sujets plus difficiles … Ceci intéresse au plus haut point les cyclo-voyageurs, qui l’été trouvent porte close à l’heure de midi et doivent être logés en plein après-midi, et les lecteurs de récits anciens qui oublient que quand le héros a rendez-vous à 6 h c’est à 8 h et qu’il n’y a donc pas lieu de spécialement l’admirer. Cela intéresse tout le monde à qui il est interdit, insidieusement, de s’apercevoir que l’été il se réveille beaucoup plus tôt que l’hiver, et que l’hiver il dort plus longtemps. etc. 


Vélos en libre-service

Grand nettoyage. En Chine, bientôt la fin des “cimetières à vélo”. South China morning post, cité par Courrier international le 3 octobre 2020

Vélo en ville

Longtemps espérée, la révolution du vélo a enfin lieu. Mais elle tourne à l’embrouille générale. Le Monde, 3 octobre 2020Il faudrait mieux aménager l’espace urbain, mais aussi éduquer ses usagers. Selon Frédéric Héran, université de Lille, le développement d’un mode de déplacement commence toujours dans une certaine anarchie.

Encore Frédéric Héran, mais dans un reportage sur la pratique du vélo dans la communauté sourde, à Paris et à Nantes. 30 minutes, très intéressant. L’oeil et la main, Place aux vélos. France 5. Disponible encore un peu (diffusé le 28.09.20; disponible jusqu’au 24.06.23). 

What would a city designed by women look like? (A quoi ressemblerait une ville faite pour les femmes?). Financial Times, 7 octobre 2020. Signalé par Adrien Lelièvre. Déjà il y aurait plus de toilettes pour femmes et des lieux pour allaiter. “It is about creating a physical environment that is not designed around the fully grown, able-bodied male subject.” (en fait il faut penser à tout le monde, pas que aux mâles en pleine forme). Si c’était le cas il y aurait autant de femmes à vélo que d’hommes.

Le vélo induit un mode de vie fait de proximité. C’est pourquoi les cyclistes ne peuvent rester indifférents aux commerces de centre-villes, malmenés par les fermetures imposées par les deux confinements. Nous l’avons à peine évoqué dans l’article sur le droit au vélo (et un peu mieux dans la version publiée dans velotaf), alors voici un petit rattrapage : « Amazon qui nous matraque avec son Black Friday, quelle indécence ! » : à Blois, les petits commerçants jouent leur survie. Le Monde, 31 octobre 2020. Le reconfinement risque d’accélérer la désertification commerciale, fléau des petites et moyennes villes en France.

Paris

Bientôt un grand débat sur l’esthétique de Paris. Le Monde, 5 octobre 2020. La Mairie veut lancer une concertation sur les principes à appliquer au futur mobilier urbain et aux projets d’aménagement. Un sujet explosif.

Elargissons !

Ce n’est pas tellement notre style que de parler de matériel ou d’exploits … même si nous le faisons lorsque cela le mérite réellement à nos yeux. C’est le cas, le blog Bike café vient de publier trois articles qui ont retenu notre attention. 

  • Le premier présente une nouvelle chambre à air, remarquable par sa résistance aux silex et autres objets perçants, mais aussi très légère et facile à monter : Aerothan.
  • Le second nous parle des pignons fixes et des pignons seulset des gars de la longue distance en vélo ultra-simplifié…  Plusieurs portraits passionnants : Ils ont des idées fixes
  • Enfin un article assez rigolo sur l’art d’être cycliste en temps de confinement. C’est dans Bike café encore. Le conseil n° 10 vous plaira : Certains privilégiés auront la chance, dans les semaines à venir, d’échapper au télétravail que dites-vous de l’itinéraire La Lanterne – Palais de l’Elysée ?

C’est une plaisanterie ?

La relocalisation en région de services des finances publiques avance. Batinfo, 5 octobre 2020. Alors qu’on n’a même pas tout à fait fini de vider les centres des impôts, les gares et les hôpitaux, voilà-t-y pas qu’on passe à la phase retour !!! Un moyen de redynamiser les centres-villes endormis de certaines communes, mais aussi une source d’économies et une volonté de répondre à une défiance montante envers l’État: la « relocalisation » de services des finances publiques dans des villes moyennes voulue par le gouvernement va débuter l’an prochain, nous explique le journal ! Tu vas voir, bientôt « aucune maternité à plus de 20 km », et tout atteignable en 20 minutes (5 km) ! ⇒ Mais les services relocalisés « ont en commun de n’être que des structures d’appui, non accessibles au public et de ne délivrer aucun service à la population dans les territoires d’implantation », a réagi l’intersyndicale des Finances publiques !!! 

« Je veux la gratuité des transports en commun en Ile-de-France » déclare Audrey Pulvar. L’ancienne journaliste, présentement adjointe à la maire de Paris en charge de … l’agriculture et de l’alimentation durable, se voit bien conseillère régionale écolo en 2022. Elle commence très fort ! Olivier Razemon se charge de lui répondre : L’opportunité, pour une collectivité, de décréter la gratuité des transports (pour les usagers, pas pour les contribuables) a été déjà examinée sous toutes les coutures. Voici un résumé des arguments, dans Le Monde (janvier 2020). Pourtant nous l’avions trouvée formidable lors de notre rencontre l’année dernière.

 

L’efficacité de la campagne de la Sécurité routière en un exemple
Print Friendly, PDF & Email

2 réflexions au sujet de “Revue de presse d’octobre 2020”

Laisser un commentaire