Les échappées, un film de femmes et de vélo

S’échapper, c’est un terme sportif, faire une belle échappée; c’est aussi un terme féminin, s’échapper de … Océane et Louise ont fait un voyage à vélo pour rencontrer les femmes du vélo, et le présentent dans un film.  Avec les dates de projection.

Que ce soit à la FFCT ou dans le sport professionnel, Louise et Océane ont été frappées par la « sororité » qui règne dans les clubs féminins. Pour oser, les groupes féminins sont utiles. Il en existe de nombreux, encartés ou non, surtout dans des perspectives sportives. Ce que l’on retiendra aussi des rencontres faites pendant ces deux mois de voyage en France c’est que certaines femmes font des voyages en solitaire extraordinaires et très difficiles. Sara est allée seule et à vélo … à la Mecque. D’autres travaillent dans la mécanique ou en vélo-école et n’en sont pas moins des défricheuses d’avenir, des modèles, comme l’élue qui parle des cours de récréation et la conférencière, comme me les rappelle Louise après-coup, ou la sportive de très haut niveau qui souffre d’une grave maladie … 

Le film parle avant tout de sport et de femmes, même si pas exclusivement. Il n’a pas voulu montrer des femmes extraordinaires mais plutôt des « femmes-modèles ». Les auteures ont aussi cherché à ce qu’elles soient représentatives de toutes les classes sociales, et là elles ont eu un peu de mal. Le groupe des « mémés à vélo » est un club de la FFCT, institution à l’organisation traditionnelle qui permet ce type de club, nous dit-on. L’une était femme de ménage, l’autre factrice, leur vélo n’est pas tout jeune et elles s’amusent bien. 

Le club des Mémés à vélo avec Louise (2nde depuis la gauche)

Louise et Océane ont regretté qu’aujourd’hui cette mixité sociale soit plus rare, et en accusent le marketing, la hausse en gamme des vélos et les prix astronomiques qu’ils peuvent atteindre. Il y a désormais une mode cycliste, un renouvellement des « produits » incessant (dont ce blog parle peu), des vêtements, lunettes, vélos … On ne conçoit plus de rouler à vélo en club avec un vieux vélo.

Le film sera diffusé dans pas mal d’endroits, et a été inauguré dans un collège. Quoi de mieux pour aider les filles à oser s’échapper que ce genre de témoignage ? Il est un peu le complément du film La Roue Libre, que je vous présentais le mois dernier. 

Louise Roussel a publié l’an dernier un livre, Le guide du vélo au féminin. A la fin de ma présentation j’annonçais ce voyage de deux mois qui a permis le film. Dans l’article, il y a même un lien vers l’itinéraire.

Prochaines dates de projection connues

Le mieux est d’aller sur le site du film.

  • On nous signale aussi le film Women Don’t Cycle, par Marion Brulard. Il commence sa tournée de projections en Belgique. L’argumentaire de base est similaire : « Lorsque Manon est partie à vélo de Bruxelles à Tokyo, elle a embarqué avec elle une caméra et a rencontré d’autres femmes cyclistes en chemin. Découvrez leurs histoires !« 
  • Philippe P. nous fait savoir que dans le journal du week-end de TF1, le 17 avril, il y a eu un reportage sur l’univers urbain et commercial des femmes cyclistes à Lyon : Le monde du vélo à la conquête des femmes. La pratique du vélo augmente à Lyon (Rhône) et les femmes sont de plus en plus nombreuses. (…) C’est la conséquence directe de la création de la piste cyclable plus sécurisée. (…) Ophélie Laffuge a créé une communauté des femmes à vélo baptisée « Beyond My Bike« . Comme elle, une femme sur trois roule sur un vélo avec assistance électrique. Les marques s’emparent de ce nouveau marché. Elles développent surtout des vêtements et des accessoires. (…) 
  •  Moralité, les filles se révèlent ! 
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire