Le code de la route en clair !

On a assez dit que personne ne comprend rien au code de la route, et que l’Etat serait bien inspiré de faire de la pédagogie. Philippe Meyer, du club indépendant bordelais, nous autorise à offrir au plus large public sa compilation du Code de la route version cyclistes (mise à jour le 22 mars). Ensuite lire les 10 conseils de survie… et les raisons du non-respect du code par les cyclistes.

Le code de la route en clair
+ Pourquoi on est contraint de s’en affranchir
+ 10 conseils pour éviter les accidents.

-1- Le code de la route en clair —————————————-
Version imprimable : Code le la route
Il vaut mieux le connaître pour éventuellement le contourner et, surtout, ne le faire qu’en pleine connaissance.
* 22 mars, suite au message de Jeanne l’auteur a fait une nouvelle version, en ligne ici-même. Le R-412-9 concerne notamment le droit pour les cyclistes de ne pas rouler dans la zone des portières.

 

 

Une autre présentation du code de la route, par l’association Droit D’vélo à Douais. Très bien aussi.
Le Club indépendant bordelais, ou CIB, est un club de cyclotourisme affilié à la FFCT mais très indépendant. Deux sorties par semaine, dont une le jeudi, chacune toute la journée, et même des sur plusieurs jours, arrêts au troquet, et au restaurant quand c’est l’hiver, aucune incitation au port du casque et pas d’uniforme caractéristique payé par les marchands. C’est un club où il y a aussi des hommes, à peu près autant que les femmes, et où tous les âges cohabitent en bonne complémentarité, des anciens vénérables aux jeunettes encore à la fac, des admirateurs de Singer aux acheteurs de D4, des vélo couchistes et des nobles en randonneuse à prix d’or, et des copains sur infâme VTT. Lors des réunions publiques, aucun ne vient réclamer que les cyclistes « respectent le code de la route » ni portent le casque parce que moi je connais quelqu’un qui. Club Indépendant Bordelais

-2- 10 conseils pour éviter les accidents————————————-
Ce n’est pas le respect du code qui vous assure la sécurité.

Pour ça, 10 conseils de survie
Donnés par Elles font du vélo, ils sont plus utiles,
ils vous sont même indispensables !

3- Le code est là pour faciliter la circulation automobile

Comme l’explique Frédéric Héran, auteur du livre Le retour de la bicyclette (éd. La Découverte):
« Les différents codes de la route créés dans les années 20 en Europe ont une histoire. Les plans de circulation mis en place dans les années 60-70 en Europe ont une histoire. À chaque fois, il s’agissait d’adapter la voirie et la ville à l’automobile. Les cyclistes ont été complètement ignorés car on considérait à l’époque qu’ils étaient voués à disparaître. Aujourd’hui, on ne peut pas sérieusement étudier les comportements des cyclistes sans connaître cette histoire. Leurs comportements bizarres dépendent bien entendu des contraintes absurdes qu’ils doivent subir en permanence. Quand enfin on adapte le code et la voirie aux cyclistes (couloirs bus-vélos, DSC, laissez-le-passage aux feux rouges…) miracle, « ces gens-là » (comme les appellent avec un mépris incroyable certains psycho-sociologues) deviennent beaucoup plus civiques !« 

-4- Références——————————————————————————————-
Je n’invente rien.

Lire :

Print Friendly

10 thoughts on “Le code de la route en clair !

  1. Surpris que ne soit pas mentionné le R412-9 et cette disposition fondamentale (en agglomération) :
    « Sur les voies où la vitesse maximale autorisée n’excède pas 50 km/ h, un conducteur de cycle peut s’écarter des véhicules en stationnement sur le bord droit de la chaussée, d’une distance nécessaire à sa sécurité. »

    • Chère Jeanne,
      Merci de m’avoir signalé l’absence du R412-9 dans ma compilation des articles du code de la route s’appliquant aux cyclistes.
      Je viens de mettre cette compilation à jour.

  2. Dans les 10 conseils de survie, je trouve dommage qu’ils ne mentionnent même pas le fait qu’il faut être DEVANT les voitures quand on attend le feu, ou alors se mettre entre deux voitures si on ne peut faire autrement.
    Le plus sécurisant est d’avoir des feux leds avant très puissants qu’il faut laisser allumés de jour comme de nuit. Ca tape dans les rétros et les automobilistes sont obligés de voir le cycliste.

  3. Parmi les conseils il en est un que l’on cite rarement. Il faut éviter de vouloir se faire tout petit sous prétexte qu’on ne fait pas le poids vis à vis des automobilistes.
    Dans certaines situations il faut au contraire savoir s’imposer notamment au niveau des rétrécissements ou à l’entrée des ronds points. L’automobiliste a tendance à vouloir passer le premier afin de ne pas perdre de temps à cause d’un cycliste.
    Vouloir se faire tout petit c’est raser les bordures source d’un autre danger. Et plus vous laissez de place à la voiture plus elle va vouloir en prendre.
    L’écarteur de danger peut être une solution, je songe parfois de le munir d’une rallonge pointue, mais là c’est moi qui me mettrais en infraction.

  4. J’adore cette phrase qui figure en bas de pas mal d’articles : « sauf dispositions différentes prises par l’autorité investie du pouvoir de police » 🙁 .-( 🙁 » Traduction : n’importe quel maire qui s’est engueulé avec sa femme peut interdire ou obliger n’importe quoi…)
    Et, en clair, ça veut dire « ce code de la route est un gigantesque foutoir ». Etonnez-vous donc si les cyclistes doivent parfois se débrouiller autrement…

  5. Merci Isabelle. Pour le site Droitdvelo.free.fr, j’avais effectivement fait une compil depuis légifrance et avec pas mal d’infos glanées sur le forum velotaf.com
    DL, président de l’asso DDV.

  6. A quand des « écarteurs de danger » de 1 mètre de long ? Ils seraient en conformité avec la prescription du code de la route pour les dépassements de cyclistes en milieu urbain ? Les actuels « écarteurs » ne mesurent que 45 cm, donc ne nous protègent pas assez, non ?

Laisser un commentaire